47 COMMENTAIRES

Comment structurer un article de blog (et charmer Google)

Structurer un article de blog ne devrait pas être une tâche difficile. Encore moins une tâche qui te fait perdre du temps.

Parce que tu le sais, rédiger un bon article de blog est chronophage. Les gens qui osent prétendre le contraire sont :

  • au mieux, de piètres créateurs ;
  • au pire, des menteurs. 

Sans blague. Toi aussi tu te demandes comment font ces personnes pour écrire un article de blog efficace en moins d’une heure ? Toi aussi tu te sens misérable lorsque tu mets quatre heures à sortir un article potable ?

Ça suffit.

La vérité c’est qu’aucun article de blog, digne de ce nom, ne se crée en une heure

Néanmoins, dans le processus de création, certaines phases ne devraient pas te prendre beaucoup de temps. C’est le cas, notamment, de la façon dont tu vas décider de structurer ton article de blog.

Et si, avant même d’écrire quoi que ce soit, tu savais exactement :

  • quels éléments intégrer dans ton article ;
  • comment les ordonner efficacement ;
  • et comment les optimiser pour que Google soit fasciné par ton contenu.

C’est exactement ce que tu vas apprendre dans cet article.

Donc si tu cherches une méthode éprouvée pour structurer un article de blog parfait, tu es au bon endroit.

En plus, à la fin de l’article, tu trouveras une infographie récapitulative.

Structurer un article de blog et charmer Google en 2020 : le guide du débutant

Structurer un article de blog : connaître et ordonner les éléments fondamentaux

L’image mise en avant

Comment (et pourquoi) ajouter une image mise en avant ?

L’image mise en avant est le visuel de présentation de ton article. Autrement dit, celui qui illustre le sujet que tu vas traiter

C’est le premier élément qui doit apparaître dans ton article. Si ce n’est pas le cas, te devras effectuer les réglages nécessaires au sein de ton thème WordPress. Personnellement j’utilise Thrive Theme Builder. Ceci étant, j’ai commencé avec le thème gratuit Astra qui fonctionnait à merveille.

Pour ajouter ton image, rends-toi dans ton éditeur d’articles wordpress.

Comment accéder à l'éditeur d'articles WordPress (Gutenberg).

À droite de la page, une zone de réglages te permet de définir l’image que tu as choisi.  Si cette zone n’apparaît pas, clique sur la roue crantée ⚙️.

Comment ajouter l'image mise en avant dans WordPress avec l'éditeur de blocs Gutenberg

Ensuite, clique sur l’onglet “document” et recherche la zone “image mise en avant”. Enfin, télécharge l’image que tu as créé au préalable.

Structurer un article de blog : définir l'image mise en avant (le premier élément d'un article bien structuré)

Profite de cette image pour mettre en valeur ton identité visuelle. En fait, c’est une opportunité pour toi de te démarquer de la concurrence. C’est pourquoi, je te recommande de choisir parmi :

  • un visuel original que tu as créé toi-même, de A à Z (utilise la taille 2420 x 846 px) ;
  • une photographie personnelle de haute qualité ;
  • une image libre de droits personnalisée avec des éléments qui rappellent ton identité de marque (logo, couleurs, polices etc.).
L'image mise en avant, dans tes articles wordpress, est en réalité une opportunité de te démarquer de la concurrence 💪✨. Cliquez pour tweeter

Pour plus d’harmonie, utilise toujours le même modèle pour tes images mises en avant.

Tu n’es ni photographe, ni designer professionnel ?

Rassure-toi, moi non plus.

Je dirais même que je suis une piètre photographe et que le logiciel photoshop me fait toujours autant flipper.

Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour nous. Et non, tu n’es pas obligé·e d’embaucher un·e pro 😉

6 outils gratuits (et adaptés aux débutants) pour créer ta propre “image mise en avant”

Donc, tu n’es pas designer mais tu veux créer des visuels uniques et de haute qualité

C’est possible, et voici trois outils pour y parvenir :

  1. Canva (mon préféré)
  2. Crello
  3. Desygner

La photographie n’est pas ta tasse de thé ? Bienvenue au club.

Télécharge des photographies sublimes, libres de droits et gratuites dans l’une de mes banques d’images préférées :

  1. Unsplash
  2. Pexels
  3. Pixabay

Ok. Passons au deuxième élément clé.

Le titre H1

Quelle est la différence entre la balise H1 et la balise title ?

La balise H1 est la zone dans laquelle tu dois rédiger le titre de ton article. Concrètement, ce titre apparaît dans la page de ton article. Au sein de l’éditeur wordpress, la balise H1 est celle-ci :

Structurer un article de blog : La balise H1 correspond au titre à l'intérieur de l'article

Il est bon de savoir que la balise H1 est différente de la balise title.

En effet, le title est le titre qui va apparaître dans la page de résultats de Google (la Search Engine Results Page = la SERP). C’est aussi celui que Google va prendre en compte pour référencer ton article. Voici trois exemples de title (encadrés en bleu).

Structurer un article de blog : la différence entre la balise H1 et la balise title.

Sur WordPress, tu peux facilement le modifier sans entrer dans le code. Pour cela, je te recommande d’utiliser Yoast SEO. C’est un plugin incontournable qui t’aide à mieux optimiser tes articles de blog. Une fois le plugin téléchargé, modifie ton title ici (tout en bas de ton éditeur d’article) :

Comment modifier la balise title dans WordPress avec Yoast SEO

Retiens que le title doit idéalement commencer par ton mot-clé principal. Le mot-clé de cet article, par exemple est structurer un article de blog. Mon title est donc Structurer un article de blog (et charmer Google) : guide du débutant. Le mot-clé est bien placé au début de la balise title.

Pour mon H1, j’ai choisi un titre un peu différent : Comment structurer un article de blog (et charmer Google). Cela me permet d’insérer un autre mot-clé : comment structurer un article de blog. Néanmoins, tu peux utiliser le même titre pour ton title et ton H1. C’est d’ailleurs ce que je fais dans la majorité des cas.

Le title est un élément fondamental de ton article de blog. Et puisqu’on en parle, il me paraît intéressant pour toi de recevoir quelques conseils pour l’optimiser.

4 éléments incontournables pour un titre en or

Un titre digne d’être cliqué (et bien optimisé) contient :

  • ton mot-clé principal, idéalement dès le début du titre (je réitère l’information, mais c’est important) ;
  • un bénéfice explicite que ton lecteur va obtenir en lisant ton article ;
  • un ou plusieurs éléments attrayants (chiffre, nombre, parenthèses ou crochets) ;
  • 7 à 14 mots. En effet, selon une étude menée par HubSpot, les titres de 11 à 14 mots génèrent plus de partage sur les réseaux sociaux.

Besoin d’un exemple ?

7 façons de se former au copywriting (sans dépenser le moindre centime)

  1. Mot-clé : se former au copywriting.
  2. Bénéfice : se former au copywriting gratuitement.
  3. Éléments attrayants : le chiffre 7 et l’utilisation des parenthèses. 
  4. Longueur : 12 mots.

Compris ? Parfait, on passe à la suite.

L’introduction

Comment te connecter à l’émotion de ton lecteur dès l’introduction ?

Grâce à ton titre, le lecteur a déjà une petite idée de la valeur (potentielle) que tu vas lui apporter. C’est un bon point de départ.

Néanmoins, il reste sceptique quant à ta capacité à comprendre ce qu’il ressent. C’est d’autant plus vrai, si ce lecteur ne te connaît pas encore.

C’est la raison pour laquelle il est judicieux te connecter à lui, à ses émotions, et ce dès la première phrase.

Ainsi, pose toi les questions suivantes :

  • dans quel état émotionnel est mon lecteur idéal avant de lire mon article ?  
  • quelle est l’émotion la plus vive qu’il éprouve, dans le cadre de mon sujet ?
  • comment puis-je me connecter à cette émotion et lui prouver que je comprends ce qu’il ressent ?
  • si cette émotion est vécue négativement, comment le rassurer et le convaincre que la lecture de l’article va lui apporter de la valeur ?

Imaginons, par exemple, que ton article propose des techniques simples pour gérer la crise de son enfant en public. Le ressenti d’un parent, dans une telle situation, est sans nulle doute la honte. Il est probable que le parent se sente, en outre, en colère et complètement dépassé. Mets-toi dans ses baskets. Comprend ce qu’il ressent. Fais preuve d’empathie, c’est essentiel.

Comment structurer l’introduction d’un article de blog ?

Je te propose une méthode simple et efficace pour structurer ton introduction. Il s’agit de la structure narrative PAS :

  • Problème : Tu écris le problème noir sur blanc. Vous avez tel problème⁣ ?
  • Agitation : Tu insistes sur les conséquences négatives de ce problème. Je vous comprends, c’est vrai que c’est difficile non seulement pour ceci, mais également pour cela.
  • Solution : Tu rassures en proposant une solution qui a vraiment fonctionné pour toi. Mais rassurez-vous j’ai la solution parfaite pour vous. Je vous dévoile la méthode qui m’a permis de venir à bout de cette difficulté.
Tu veux une tactique simple et efficace pour rédiger ton introduction d'article de blog ? ✅ Utilise la structure narrative PAS : Problème 🤔 Agitation 💥 Solution 💡. Cliquez pour tweeter

Eh oui. Structurer un article de blog suppose également de structurer chacune de ses sous-parties. Pour te faciliter la vie j’ai donc ajouté quelques structures types, comme celle-ci, au sein de l’article.

J’espère que tu as hâte de découvrir les autres. 🙂

L’astuce SEO pour optimiser ton introduction

Idéalement, ton mot-clé principal doit apparaître dans la première phrase de ton introduction. Toutefois, te connecter à l’émotion de ton lecteur reste ta priorité. Si cela suggère de ne pas pouvoir placer le mot-clé immédiatement, ce n’est pas grave.

En revanche il est essentiel que le mot-clé apparaisse, à un moment donné, dans ton intro.

Tu souhaites approfondir la rédaction de titres ? Lis mon article phare sur le sujet ✨ Comment rédiger un titre accrocheur : la technique du McFlurry™

Ok. Tu as donc ton image principale, ton titre H1 et ton introduction. Passons à l’élément suivant. Tu ne le verras pas souvent, voire jamais. Pourtant, il vaut son pesant d’or.

Le visuel de titre

J’aime beaucoup utiliser un visuel de titre après mon introduction. 

Pourquoi ajouter un visuel de titre dans un article de blog ?

Lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google, ou sur un autre moteur de recherche, il peut choisir d’afficher les images liées à sa requête. Si ton image est bien optimisée, c’est une façon supplémentaire de rendre ton article visible. Sympa non ?

La recherche par image dans Google

Comment optimiser ton visuel de titre ?

Étape 1

D’abord, crée un visuel de titre qui respecte ta charte graphique. Personnellement, je crée l’ensemble de mes visuels sur Canva. Pour le visuel de titre, utilise la taille 1500 x 841 px.

Étape 2

Ensuite donne un nom à ton image. Ce dernier correspond, en fait, au mot-clé sur lequel tu souhaites te positionner. Évite les accents et sépare les mots avec des tirets hauts. Par exemple : ton-mot-cle-principal.jpg. Veille également à ce que ton image soit de haute qualité et au format jpeg, png ou gif.

Étape 3

Enfin, télécharge ton image et modifie le texte alternatif (attribut alt). C’est essentiel car Google en tient compte pour référencer ton image. Là encore, tu peux modifier cet élément dans la zone de réglages.

Structurer un article de blog avec des images optimisées : comment modifier le texte alternatif d'une image dans wordpress

Ici, tu vas rédiger une description courte de ton article. Insère, une fois encore, ton mot-clé principal.

Voici, pour illustrer mon propos, la description de l’image ci-dessus :

Structurer un article de blog : comment modifier le texte alternatif d'une image dans wordpress

Ok. Passons à la suite.

La table des matières

Pourquoi utiliser une table des matières dans un article de blog ? 

Tu penses peut-être qu’une table des matières est inutile. Eh bien en fait c’est tout le contraire. Elle est très utile, notamment pour ton lecteur. Et qu’est-ce qu’un contenu de bonne qualité selon Google ? Devine… Un contenu utile.

En fin de compte, l’expérience utilisateur doit être l’une de tes priorités. C’est d’ailleurs, l’une des priorités de Google. Or, une table des matières cliquable facilite la vie de ton lecteur.

En effet, rares sont les lecteurs qui lisent l’ensemble de ton article.

👉 D’ailleurs si tu as lu cette ligne, félicitations. Précise le moi en commentaire.

La vérité c’est que la capacité d’attention de ton lecteur est plus courte que celle d’un poisson rouge. Depuis que je sais ça, j’ai complètement cessé mes blagues sur les poissons rouges. 😅 Bref.

Pour garder ton lecteur attentif, la table des matières est une excellente stratégie. Si elle est inexistante, il cherchera de toute façon à scanner ton article pour :

  • comprendre comment ton contenu est structuré ;
  • connaître les éléments clés de ton message ;
  • trouver une information précise.

Alors autant lui faciliter la tâche, non ?

Comment créer une table des matières dans WordPress ?

Parce que j’aime ce qui est simple, j’ai longtemps utilisé le plugin wordpress Easy Table of Contents. Désormais, la table des matières est incluse dans mon thème (Thrive Them Builder, souviens-toi).

Néanmoins, si ce n’est pas ton cas, je te propose un tuto pour configurer facilement une table des matières avec Easy Table of Contents.

Une fois le plugin installé, voici les réglages que je te conseille d’effectuer.

Structurer un article de blog avec une table des matières (tuto pour utiliser le plugin easy table of contents)

Dans la zone libellé de l’en-tête, choisi celui qui te convient. Par exemple :

  • Plan de l’article 🔎
  • Tables des matières 👉
  • Sommaire ➡️

Voici comment cela s’affiche une fois l’article publié :

Comme tu peux le voir, j’aimais attirer l’oeil du lecteur avec un émoji (chose que je ne peux plus faire avec mon thème actuel). Ainsi, on comprend aisément qu’il est possible d’ouvrir ou de fermer la table des matières à sa guise.

Passons maintenant aux sous-titres.

Les sous-titres H2

Structurer un article de blog implique, bien évidemment, un plan bien ordonné.

Les sous-titres sont presque aussi importants que le titre.

Sais-tu pourquoi ?

Parce que le lecteur scanne le contenu web. Nickel, tu as suivi. 😇

Dans la seconde partie de cet article, je vais te détailler la sous-structure idéale du H2.

Mais en attendant, je te propose 4 conseils pour des sous-titres réussis :

  1. Chaque sous-titre doit permettre à ton lecteur de progresser logiquement d’un point A vers un point B
  2. Tu ne dois pas tout dévoiler. De cette façon, le lecteur reste sur ta page pour savoir ce que la partie contient.
  3. Ton sous-titre doit évidement avoir un rapport avec le message qu’il contient. Autrement, le lecteur risque de passer à côté d’une information précieuse.
  4. Tes sous-titres H2 doivent contenir ton mot-clé principal et tes sous-titres H3 doivent contenir des mots-clés secondaires (qui appartiennent au champ lexical de ton mot-clé principal).

Passons à la prochaine étape.

La conclusion

Pourquoi rédiger une conclusion dans ton article est fondamental ?

As-tu déjà lu un article sans conclusion ?

Parce que lorsque c’est le cas, crois moi, ça fait tout drôle. L’article est cool, tu prends plaisir à lire, tu arrives à la toute dernière étape de la méthode et là c’est le drame. Plus rien. Je ne sais pas pour toi, mais moi ça me frustre au plus haut point. Sérieusement.

Clairement, il est inenvisageable de rédiger un article sans conclure. Ne fais jamais ça.

Ceci étant dit, je dois t’avouer quelque chose. Il y a encore quelques mois, j’avais tendance à finir tous mes articles de blog de cette façon :

Cet article touche à sa fin. J’espère qu’il t’a plu. N’hésite pas à me laisser un commentaire si c’est le cas.

Honnêtement, c’est toujours mieux que de ne pas conclure. Mais quand même. Tu peux faire mieux que ça.

Comment structurer une conclusion ?

Ne fais pas la même erreur que moi. Utilise plutôt cette structure de fermeture type :

  • Votre difficulté est celle-ci.
  • Vous ressentez cela.
  • Voilà pourquoi je vous comprends.
  • Heureusement, je vous ai donné la méthode qui rend la chose possible.
  • Si vous avez l’impression que cela implique de gravir une montagne, commencez d’abord par ceci.

C’est en décortiquant de nombreux articles de blog pertinents, que j’ai pu élaborer cette structure. C’est cadeau. 💝

Par ailleurs, pour optimiser ta conclusion pour le référencement naturel (SEO), je te conseille deux choses :

  1. Donne un titre H2 (contenant le mot-clé principal) à ta conclusion.
  2. Ajoute ton mot-clé principal à l’intérieur de ta conclusion.

L’appel à l’action

Pour finir, il est impératif d’ajouter un appel à l’action à la fin de ta conclusion. L’erreur que je faisais, était d’écrire “n’hésitez pas à me laisser un commentaire”. C’est trop vague. Pas assez directif. Tu dois demander à ton lecteur d’agir, mais surtout tu dois lui dire exactement quoi faire. Cela peut être, par exemple :

  • répondre à une question précise en commentaire ;
  • partager l’article sur Facebook ;
  • s’abonner à ta chaîne Youtube ;
  • réaliser une tâche bien particulière etc.

Et si ton appel à l’action implique d’amener ton lecteur sur une autre page (page de vente, podcast, chaîne youtube etc.), tu peux ajouter un visuel de passage à l’action dans lequel tu ancres ton lien.

Comment ancrer un lien dans une image avec l'éditeur de blocs Gutenberg

Pour un visuel de passage à l’action, je te recommande la taille 955 x 402 px.

Voici un exemple :

Exemple de visuel d'appel à l'action pour conclure un article de blog

On arrive enfin au dernier élément de ton article parfait. Celui-ci est facultatif, mais je suis convaincue qu’il deviendra de plus en plus incontournable dans les années à venir. Il s’agit de la FAQ.

D'ors et déjà, je remarque que de plus en plus de rédacteurs s'y mettent (ce qui n'était pas encore le cas lorsque j'ai rédigé cet article il y a quelques semaines).

La FAQ

Donc.

La FAQ (Foire Aux Questions) est particulièrement intéressante si, en tapant ton mot-clé principal dans Google, une boite “Autres questions posées” apparaît. Par exemple, si je tape le mot-clé “Comment maigrir”, j’obtiens ceci :

Exemple de boîte à question dans la page de résultats de Google, pour créer une FAQ et bien structurer son article de blog

Si tu souhaitais positionner son article sur le mot-clé “comment maigrir”, tu pourrais créer une FAQ qui répond à ces questions. Cela est d’autant plus pertinent si les réponses à ces questions ne figurent pas dans l’article.

Yoast SEO rend cela possible grâce à ses blocs de données structurées.

Je te montre comment faire.

Lorsque tu ajoutes un nouveau bloc dans Gutenberg (l’éditeur de WordPress depuis 2018), sélectionne l’icône FAQ.

Comment structurer un article de blog avec la FAQ (blocs de données structurées de Yoast SEO)

Voilà. C’est aussi simple que ça. Il ne te reste plus qu’à rédiger :

  1. la question dans la partie “saisissez une question”,
  2. la réponse dans la partie “saisissez la réponse à la question”.
Structurer un article de blog : comment faire une FAQ avec le bloc structuré de Yoast SEO et Gutenberg de WordPress

Bien. Tu connais désormais les principaux éléments pour structurer un article de blog (que Google va vouloir mettre en avant).

À présent, je vais faire un zoom avant sur la structure des paragraphes (autrement dit, le contenu textuel et visuel sous les H2).

Structurer un article de blog : construire parfaitement les paragraphes

Les visuels

Dans l’idéal, tu dois insérer un média tous les 100 à 200 mots. Cela peut être par exemple :

  • une photographie ;
  • un visuel original ;
  • une infographie ;
  • un tableau ;
  • une vidéo ;
  • un gif, etc.

L’objectif de ce média est de permettre à ton lecteur de mieux comprendre ton message. Il s’agit donc, avec ce type de média, d’illustrer ton propos.

D’après Jeff Bullas, entrepreneur digital américain, utiliser des images dans ton article de blog lui donne 94% de vues supplémentaires. Intéressant, non ?

Si tu crées tes propres visuels avec Canva, je te conseille la taille 1500 x 841 px.

Pour les infographies, utilise la taille 2360 x 5900 px qui est adaptée à Pinterest.

N’oublie pas de bien optimiser chacune de tes images ; si toutefois tu souhaites lui donner une chance d’apparaître dans les moteurs de recherche. Pour y parvenir, garde en tête les conseils d’optimisation que je t’ai donné dans le paragraphe Le visuel de titre.

Ok. Place au contenu textuel.

Le texte

Comment structurer mes sous-parties H2, H3 et/ou H4 (les balises Hn) ?

Idéalement, une sous-partie devrait contenir au maximum :

  • 300 mots (le cas échéant ajoute un H3, voire un H4) ;
  • 5 paragraphes ;
  • 4 phrases par paragraphe ;
  • 15 mots par phrases.

Court. Net. Précis. 😉

Quelle longueur devrait faire mon article de blog ?

Si tu ne t’ai jamais posé cette question c’est que… Non sérieux ? Tous les blogueurs·euses se sont déjà posé la question.

La réponse courte : minimum 1500 mots.

La réponse courte (et frustrante) : ça dépend de ton domaine, de ton sujet, de la concurrence, du format de ton article de blog…

La réponse personnalisée :

  1. choisi le mot-clé sur lequel tu souhaites positionner ton article ;
  2. tape ce mot-clé dans Google et lance la recherche ;
  3. compte le nombre de mots de chaque article positionné en première page ;
  4. demande-toi quel est l’article le plus long.
  5. ajoute 100 mots.

Voilà. Tu obtiens la longueur idéale de ton article de blog et ce, pour ta situation particulière.

Mais, je dois compter tous les mots ?

Oui, tous. Et non, pas avec les doigts. Tu peux le faire facilement grâce à une extension chrome gratuite. Celle que j’utilise est Word Counter.

Le formatage

Au risque de me répéter, le lecteur scanne les articles de blog. Donc pour lui mâcher encore plus le travail, pense à utiliser :

  • les puces de textes ;
  • les listes numérotées ;
  • les blocs de citation ;
  • le gras.

J’adore utiliser le gras pour aider mon lecteur. D’ailleurs, fais le test avec cet article. Si tu lis seulement les informations en gras, tu bénéficieras des points clés de mon message.

Cela permet d’aérer ton texte et de structurer davantage ton contenu. L’expérience utilisateur est, par conséquent, encore plus fluide.

Les liens (internes & externes)

Pour finir, ne publie jamais ton article sans y avoir insérer quelques liens internes. Sauf, bien entendu, s’il s’agit de ton premier article de blog.

Un lien interne est un lien qui pointe vers un autre contenu de ton propre blog. N’hésite surtout pas à en mettre un maximum. Neil Pateil, pape international du référencement naturel (SEO), utilise une centaine de liens internes par article. C’est excellent pour retenir ton lecteur sur ton blog et diminuer ton taux de rebond (le pourcentage d’utilisateurs qui quittent ton site sans avoir consulté une autre page).

Un lien externe est un lien qui pointe vers un autre site que le tien. Sur WordPress, pour éviter que l’utilisateur quitte ton site et perde la page de ton article, choisi l’option “ouvrir dans un nouvel onglet” lorsque tu insères un lien.

Comment faire en sorte que les liens soient ouverts dans un nouvel onglet (éditeur Gutenberg)

Utilise les liens externes seulement si cela te paraît nécessaire. Évite, par ailleurs, de créer un lien qui pointe vers un article similaire au tien. En effet, il pourrait te faire concurrence. Retiens que les meilleurs liens externes sont ceux qui donnent de la crédibilité à tes affirmations :

  • étude,
  • statistiques,
  • définition officielle, etc.

Structurer un article de blog : l’essentiel à retenir

Cet article peut te paraître dense au premier abord.

Normal. Il l’est.

Il y a énormément d’informations mais toutes sont précieuses. Extrêmement précieuses.

Si tu débutes, il est probable que tu te sentes submergé·e. Encore une fois, c’est tout à fait normal.

Implémente la méthode pas à pas (et à ton rythme).

Voici ce que je te conseille de faire :

  1. Conserve précieusement l’infographie que j’ai créé pour toi ⏬
  2. Respecte cette structure lorsque tu rédigeras ton prochain article. Commence avec les éléments que tu utilises déjà.
  3. Plus tard, utilise à nouveau cette structure en la complétant avec les éléments qui te manque. Par exemple, la table des matières ou la FAQ. Ajoute un élément à la fois.
  4. Une fois que tu maitriseras parfaitement la structure, vérifie que chacune de tes parties est optimisée. Tu peux notamment commencer par optimiser ton introduction et ta conclusion, dans un premier article. Puis, parfaire l’optimisation de tes images dans le suivant. Avance tranquillement, un pas à la fois.

👉Dis-moi en commentaire, par quelle(s) étape(s) vas-tu commencer ? 1, 2, 3 ou 4 ?

Et si tu cherches un exemple d’article rédigé, qui respecte cette structure, il te suffit de lire les articles du blog. 😉

Bien. 😊

Voici, comme promis, ton infographie pour structurer un article de blog qui se classe sur Google :

Structurer un article de blog et charmer Google : l'infographie

👉 Et pour aller plus loin, tu peux également apprendre à rédiger (et optimiser) ta meta description ici.


Tu vas aimer :

Comment rédiger un titre accrocheur : la technique du McFlurry™

4 types d’intention de recherche à connaître en SEO

  • Bravo bel article,

    J’ai encore appris beaucoup de chose pour structurer un article de blog c’est vraiment cool.
    Et je te confirme avoir lu l’intégralité de ton article 😋
    Reste plus qu’à appliquer 🤗

    • Coucou Ivann,

      Trop top. Ça me fait plaisir. Wow, tu as lu chacune de mes lignes ? Bravo, il me semble que seuls 28% des gens le font.
      En effet, il ne reste plus qu’à appliquer. Par quoi vas-tu commencer ?

      À très vite,

      Natacha

      • Je vais commencer par le relire, me faire un petit mémo en notant les grandes lignes et appliquer lorsque je vais écrire mon Premier article !

        A très vite 🤗

        • Si tu en est à la rédaction de ton premier article, c’est juste parfait. Autant prendre les bons réflexes (et implémenter les bonnes techniques 😉) dès le début.

  • Merci pour ce bel article, même si il y a déjà beaucoup d’articles sur le SEO tu réponds à certaines de mes questions notamment concernant la table des matières et l’ajout de faq. Je vais vite ajouter ça à mes articles.

  • Toute la technicité du SEO mais avec une méthode étape par étape… Exactement ce qu’il faut je pense aux personnes novices en la matière, qui ont besoin qu’on les prennent par la main 🙂 . PS : j’ai téléchargé ton bonus la semaine passée et j’ai hâte d’y plonger

    • Yes. Merci pour ce commentaire qui me fait tant plaisir. C’est exactement ce que j’ai voulu transmettre dans cet article. Je suis ravie. Vraiment. Et merci d’avoir téléchargé le bonus. J’espère sincèrement qu’il te sera précieux.

      À plus sur le blog,

      Natacha

  • Vraiment plein d’info ! C’est rassurant de savoir que je ne suis pas le seul à mettre au moins trois heures à créer un article 🙂
    Je m’embrouillais souvent avec les termes “titles”, “balise”, “ancre”, “Hx”, etc et ce qu’il fallait en faire. C’est cool que tu es fait un article clair sur le sujet.
    “D’ailleurs si tu as lu cette ligne, félicitations” 😉
    Pexel et pixabay me seront sans doute utile…

    • Hey, merci infiniment Pierre-Favre pour ton retour.

      C’est vrai qu’il y a beaucoup d’informations, surtout quand on débute. J’en ai conscience et c’est la raison pour laquelle j’invite les débutant à déjà s’imprégner de la structure. Simplement en lisant la table des matières.

      C’est énorme. Tu as vu ma phrase cachée (j’avais pris soin de ne pas la mettre en gras). Je suis vraiment ravie car je pensais que beaucoup de personnes allaient passer à côté. Bravo car j’ai conscience que l’article est long.

      Je suis contente, par ailleurs, si tu y vois plus clair dans le jargon SEO. Si tu as la moindre question à ce sujet n’hésite pas.

      Et oui. Pexel et pixabay sont de très bonnes alternatives à Unsplash quand tu n’y trouves pas ce que tu recherches. Tu m’en dira des nouvelles.

    • Coucou Valentine.

      Oh merci beaucoup pour ton retour. Apporter de la valeur est vraiment la mission que je me donne ici. Alors des commentaires comme le tien me réjouissent. J’ai hâte que tu testes mes conseils. Je te souhaite une belle visibilité sur le net 🙏

  • J’ai tout lu et j’accepte tes félicitations pour la phrase cachée :)/ Tu lis dans mes pensées c’est exactement ce que je cherchais pour ne plus m’embrouiller entre les title, les H1, les balises Alt et tout le toutim. Mention spéciale pour m’avoir expliqué ce qu’est la description de l’image mise en avant et à quoi elle sert. Vraiment merci beaucoup. Je range cet article dans mes petites étoiles, nul doute que j’y revienne au moment d’écrire mon prochain article, ce qui ne saurais tarder.

    • Coucou. J’adore lire ce genre de commentaire. Je suis tellement heureuse d’avoir pu t’aider à éclaircir tout ça (les balises, l’image mise en avant). Et merci d’avoir pris le temps de lire chacune de mes lignes. Je suis très touchée que tu ranges cet article en favoris. Et j’espère sincèrement que tu y reviendras et que tu appliqueras les conseils. Promis c’est très efficace. J’ai hâte que tu me fasses un retour d’ici quelques semaines. Encore merci.

  • Merci pour cet article ! 🙏🏻
    Moi qui panique à l’idée d’écrire des articles… je vais pouvoir partir avec des bonnes bases. 💪🏻

    Hâte de vous faire partager mon tout premier à 1900 mots (🙄😱)… peut-être 😅

    À bientôt,
    Hélène

    • Bonjour Hélène,

      Merci pour ton retour. J’ai hâte aussi de découvrir ton premier article. N’hésite pas à le poster ici en commentaire lorsque ce sera fait.
      Ton site est très beau. Il ne te reste plus qu’à rechercher les mots-clés sur lesquels tu vas positionner tes articles et te lancer 🙏🏻

      Tout à fait. En mettant en oeuvre les bonnes pratiques d’optimisation, dès le début, tu augmentes tes chances de voir ton trafic augmenter massivement. C’est tout ce que je te souhaite.

      À très bientôt j’espère 💪🏻

  • Super cet article, j’ai une petit question : dans le visuel situé après l’intro, conseilles-tu d’utiliser la même image que celle mise en avant ? est-ce ce visuel à utiliser pour le partage sur les réseaux sociaux ?

    • Coucou Caroline. Oui tout à fait. Cela créé de l’harmonie et permet à ton lecteur d’imprimer l’image et de l’associer à ton contenu 🔥
      En partageant ton article sur les réseaux sociaux, c’est l’image mise en avant qui va être utilisée par défaut. Pas le visuel de titre.
      Le visuel de titre est intéressant pour te positionner sur la recherche par image de Google 😀
      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas. Elles sont très pertinentes 😉

  • Salut Natacha, bravo et merci vraiment pour ton article vraiment hyper clair et détaillé. Je vais m’y référer souvent le temps d’intégrer tout ça ! 😊
    Juste une petite question : à force d’allers et retours à la pêche aux infos, je me suis retrouvé perdu dans l’article et j’ai dû remonter plusieurs fois jusqu’à la table des matières. Ma question : dans un article technique aussi long que le tien, serait-il opportun d’insérer à nouveau la table des matières (genre à la fin de ton 1er H2 ici qui est assez long), histoire de proposer une navigation améliorée à tes lecteurs ?
    Bonne continuation et au plaisir de te lire

    • Coucou Jean-François, oui c’est un article ultra détaillé. Ça aurait presque pu faire l’objet d’un e-book ou livre blanc. Je n’ai pas vraiment penser à ça (mettre 2 tables des matières). Je mets déjà une table des matières car, parfois, les personnes ne recherche en fait qu’une information. Après c’est vrai que mes articles sont souvent longs et complexes. Mais celui-ci l’est particulièrement car c’est une méthode de A à Z 😉 Donc je ne sais pas trop quoi te répondre. Deux tables des matières me paraît peu opportun. Même dans les livres de 600 pages ils ne font pas ça 😉

  • Hello ! Je ne sais pas trop si ça se fait (au besoin tu modèreras et supprimeras ce comm Natacha pas de pb) mais je laisse ici un lien vers un article que je viens de publier qui fait de + de 4200 mots. Je le fais en guise de témoignage car jamais je n’aurais réussi à l’écrire, à le structurer, ni même osé le publier si je n’avais pas lu cet article et écouté les conseils de Natacha.
    Vraiment ça m’a décomplexé dans l’écriture de ce sujet touffu, ça m’a permis de m’organiser et même, je trouve, rendu créatif, ce qui est un comble pour un truc aussi technique et (a priori) rébarbatif que le SEO ! 🙂 Donc merci encore Natacha pour ton soutien et ta pédagogie !
    Le lien vers l’article : https://mapetitevoixinterieure.com/entendre-enfin-sa-petite-voix-interieure/

    • Au contraire Jean-François. Ce commentaire est un magnifique témoignage et le lien un bel exemple d’article SEO-friendly parfaitement structuré. Bravo à toi et merci pour ta confiance. Tu verras, les résultats ne vont pas trop se faire attendre. Merci à toi 🥰

    • Merci Christelle. Cela me fait plaisir. C’est un article pépite que j’ai rédigé avec coeur. Alors rien de plus gratifiant que de savoir qu’il t’es précieux.

  • J’ai bien lu cette ligne ! 😉 Merci pour cet article très complet. C’est au minimum une bonne révision. Je trouve que le plus dur est de tout mettre en application, mais comme tu le dis, on peut y aller pas à pas. Une option pour la 2ème table des matières est de l’ajouter dans la Sidebar, c’est ce que je fais. Mais je vois que tu n’en utilises pas, à dessein j’imagine.

    • Coucou Alex.

      Merci. Intéressante suggestion. Non je n’utilise plus la sidebar. Néanmoins je n’ai rien contre. Elle est au contraire encore souvent utilisée et très efficace pour promouvoir l’inscription à la newsletter par exemple.

      Je ne savais pas qu’il était possible d’ajouter une table des matières dans la sidebar 😳. Tu me l’apprends 😃.

  • Merci Natacha pour cet article très utile. J’adore ta manière de rédiger et ça me donne envie de suivre tous tes conseils! Bon à chaque fois que je te lis, ça me donne du travail supplémentaire mais j’en apprends tellement que ça vaut le coup!
    Continue comme ça, j’ai hâte de voir tes prochains articles!

    • Coucou Marie-Anne !

      C’est super adorable. Cela me touche que tu apprécies ma façon de rédiger 🙏🏻. Merci.

      J’ai conscience que mes articles sont longs et fastidieux à consommer. N’hésite pas à n’appliquer que quelques conseils par ci par là.

      Apprendre à rédiger un article de blog, de A à Z, délicieux pour les lecteurs et optimisé pour Google : c’est énorme ! Ça fait deux ans que je m’intéresse (passionnément) au sujet et :
      1) j’en apprends tous les jours,
      2) j’ai moi-même encore beaucoup d’efforts à faire pour m’améliorer.

      C’est tellement passionnant. Donc vas-y cool. Un pas à la fois. Chaque pas va payer. Au fur et à mesure tu vas intégrer de nouvelles notions, jusqu’à ce que ça devienne naturel.

      En tout cas un grand merci pour tes encouragements. Ça me met du baume au coeur lorsque j’ai de tels retours et ça me motive à persévérer 💪🏼.

  • Bonjour Natacha,
    Je découvre ton blog et waouh quel article. Grâce à toi je comprends la différence entre le “title” et “H1”. Je débute mes articles sur mon blog. Je suis ok avec toi c’est chronophage. Cependant, après lecture ton article très détaillé et simple à appliquer, cela me rebooste à rédiger mes prochains articles avec moins de procrastination. En tant que débutante, j’ai une question concernant l’image mise en avant et le visuel du titre : 2 choses différentes ? Le visuel du titre est recommandé ? je suis un peu perdue 🥴Merci 🙏

    • Coucou Sabine,

      Déjà, je souhaite te remercier pour ton incroyable commentaire. Alors : merci.

      Ensuite, je suis ravie que tu aies compris la différence entre le H1 et le title. Ce n’est pas évident quand on débute. Tu as déjà de l’avance sur tes concurrents. Bravo ☺️.

      Enfin, pour répondre à ta question, l’image mise en avant est incontournable. Elle permet d’illustrer ton article. Comme le titre, l’image est une façon de capter l’attention de ton lecteur. Ainsi lorsqu’il parcourra ton blog, il pourra être attiré par un visuel qui lui donnera envie de découvrir ton article. Au final, ton image de mise en avant correspond à ta vitrine.

      Le visuel de titre c’est autre chose. Il est intégré dans le coeur de ton article (idéalement après l’introduction et avant la table des matières). L’objectif, ici, est de l’optimiser pour la recherche Google par image. Ainsi, dans mon exemple, lorsque l’utilisateur cherchera une image “structurer un article de blog”, il pourra tomber sur mon visuel de titre (que j’ai optimisé pour). C’est donc une tout autre stratégie. Elle est méconnue par la plupart des blogueurs. Pour ma part, c’est un modèle que j’ai découvert aux États-Unis. Avant ça, aucun de mes formateurs ne m’en avait parlé. Depuis, la nouvelle se répand. Et c’est très bien comme ça.

      Bonne journée et n’hésite pas si tu as d’autres questions. Ce blog sera une véritable ressource pour toi, j’en suis sûre.

  • Bonjour Natacha,

    J’ai bien tout lu 😉
    👉 D’ailleurs si tu as lu cette ligne, félicitations. Précise-le moi en commentaire.

    Merci pour cet article très complet.
    Je fais du blogging depuis un an maintenant mais il je ne suis pas au point pour tout.
    Ton travail permet précisément ce qu’il faut faire et pourquoi on le fait. C’est parfait !

    J’aurais bien aimé utiliser la table des matières mais je ne pense pas pouvoir le faire (je triche un peu avec Yoast SEO …, pour qu’il soit en vert, je mets mes mots “requête” en titre mais en blanc (le lecteur ne le voit pas mais yoast me dit que tout est vert) si j’utilise la table, le lecteur le verra… Bon. Je ferai sans.

    Une petite remarque/question : sur la taille des images. Comme j’en mets beaucoup dans mes articles, j’ai diminué la taille pour que cela ne pèse pas trop lourd (pour diverses raisons mais aussi pour un web plus écoresponsable). Je trouve que les tailles dont tu parles sont assez impressionnantes, notamment pour PINTEREST. Est-ce préjudiciable de les diminuer considérablement ?

    Merci pour tous tes précieux conseils.
    Ton blog est absolument magnifique et tes explications claires et fluides.
    Tout ce qu’on aime.
    Au plaisir d’une prochaine lecture.

    • Coucou Mylène,

      Je suis flattée que tu aies lu chacune de mes lignes. Merci 🙏🏻

      J’ai beau bloguer depuis 3 ans (et me former chaque jour au SEO), je ne suis pas toujours au point non plus. D’autant que la création de contenu évolue constamment.

      Par contre, je ne comprends pas tellement ta pratique (les titres masqués). Pourquoi fais-tu cela ? Pas besoin de tricher avec Google. Au contraire, il est préférable d’être en règle. De cette façon, tu pourras insérer une table des matières et faciliter la consommation de ton contenu pour tes lecteurs. À toi de voir, mais tu connais ma position désormais 😉.

      Les tailles que je te propose peuvent tout à fait être diminuée tout en conservant leur proportion. Pour Pinterest c’est important d’avoir des épingles de bonne qualité. Ce que tu peux faire c’est ajouter un plugin d’optimisation de tes images (ou les réduire dès leur création). Tu as par exemple Smush qui est connu et fait bien le job en version gratuite.

      Je te remercie pour ton retour sur mon travail.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      À bientôt 😃

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >

    Ça te dit d'apprendre gratuitement à créer des articles de blog que tes lecteurs et Google vont adorer ?