17 COMMENTAIRES

Qu’est-ce que le SEO ? Guide ultime du blogueur débutant

Que veut dire le SEO ?

Le SEO est le sigle de Search Engine Optimization, que l’on peut traduire comme optimisation pour les moteurs de recherche

En France, tu entendras également parler de référencement naturel. En fait, les termes seo et référencement naturel, signifient exactement la même chose.

Cet article t’aides à comprendre les fondamentaux du SEO. Que tu optimises tes contenus seul·e ou que tu fasses appel à un rédacteur web, il est essentiel d’avoir une idée claire de ce qu’est le SEO.

Qu'est-ce que le SEO (search engine optimization) : définition du référencement naturel

Qu’est-ce que le SEO ?

Le SEO (Search Engine Optimization) correspond à l'ensemble des actions visant à améliorer la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche. L’objectif étant, concrètement, de se positionner le plus haut possible dans la première page de résultats. 

Besoin d’un exemple ?

Ok. 

Imagine que tu es le·la fondateur·trice de l’entreprise suivante : Poussettes Mania. Dois-je préciser que tu vends des poussettes ? 

via GIPHY

Parfait.

L’utilisateur, qui ne connaît pas encore ton entreprise, ne va certainement pas taper Poussettes Mania dans son moteur de recherche préféré. Non. Ce serait trop simple. 

En revanche, il est probable qu’il tape la requête suivante : comment choisir sa poussette. Or, si ton contenu est bien optimisé pour cette requête (dit “mot-clé”), alors tu apparaîtras dans la page de résultats du moteur de recherche.

Tu seras donc visible sur ce moteur de recherche.

À quoi sert le SEO ?

Être visible sur un mot-clé que ton client idéal recherche, te permet de générer du trafic qualifié ou ciblé. Il s’agit, en d’autres termes, de visiteurs intéressés par ton contenu gratuit et payant. Il sera donc plus facile de les convertir en prospects, puis en clients. 

Dans une stratégie de visibilité en ligne, le SEO est donc fondamental. 

Effectivement être visible c’est bien, mais être visible aux yeux d’un client potentiel, c’est mieux. 

Par ailleurs, le SEO est gratuit. J’entends par là que tu n’as pas à payer Google pour être bien classé. C’est la qualité de ton contenu qui fera la différence. Pas la taille de ton portefeuille. 

Le SEA (Search Engine Advertising), a contrario, est payant. Le lien de ta page web est mis en avant sur la page de résultats du moteur de recherche, à condition que tu aies payé pour une campagne publicitaire. 

Ici, par exemple, emma-matelas.fr a payé Google pour apparaître sur la requête acheter matelas en ligne. Contrairement à un lien naturel, résultant du SEO donc, le terme annonce apparaît devant l’url (l’adresse web) de la page.

Il est important que tu comprennes que le SEO est bien plus rentable que le SEA. Notamment, dès qu’une campagne SEA est suspendue, le trafic s’effondre. Ce n’est pas le cas avec un contenu optimisé pour le SEO. 

En général, les entreprises utilisent le SEA en complément du SEO. 

La formule à retenir est la suivante :

SEA (Search Engine Advertising) + SEO (Search Engine Optimization) = SEM (Search Engine Marketing)

Il existe de nombreux moteurs de recherches en France, parmi lesquels :

  • Google
  • Écosia
  • Bing
  • Yahoo!

Je te conseille d’apprendre le SEO en te concentrant sur Google.

Laisse-moi t’expliquer pourquoi.

Pourquoi privilégier Google (et comment fonctionne-t-il) ?

Google : le moteur de recherche n°1 en France 

Google est -de très loin- le moteur de recherche le plus utilisé par les français

En 2020, plus de 92% des internautes français l’utilisent. 

Part de marché de Google en France
Source : gs.statcounter.com

Il serait donc dommage, voire délétère, de se positionner sur un moteur de recherche que (presque) personne ne consulte. 

Comprendre le fonctionnement de Google

Le fonctionnement des moteurs de recherche est d’une complexité écrasante. Pour faciliter ta compréhension, nous allons imaginer le parcours de “ton article de blog A”. 

Phase 1 : La collecte d’informations et le stockage

Imagine. Tu viens de publier ton article de blog A. 

Un robot (GoogleBot, en l’espèce) va s’empresser de :

  1. lire le contenu de l’article ;
  2. stocker l’article ;
  3. détecter et suivre les liens à l’intérieur de l’article (pour répéter inlassablement ces trois actions sur tous les contenus liés)

L’ensemble de ces actions constitue ce que l’on appelle la collecte d’informations. On dit que le robot crawle le contenu web. C’est d’ailleurs pour cela que tu entendras parler indifféremment de robot ou de crawler. En d’autre terme, GoogleBot est un crawler.

Quelle est la différence entre crawler et scroller ?
Crawler signifie explorer une page web, tandis que scroller signifie faire défiler le contenu d'une page web sur son écran.

Il est facile de confondre ces deux termes. 😉

Phase 2 : L’indexation (ou le référencement)

Ton article de blog A, vient d’être stocké par GoogleBot. 

L’information qu’il contient est alors traitée et analysée. 

En fonction de celle-ci, ton article A est classé dans une base de données, appelée index. Les mots-clés, à ce stade, jouent un rôle important. En effet, ils aident Google à mieux comprendre le contenu de ton article A. 

Cette étape constitue la phase d’indexation (ou phase de référencement).

La base de donnée, autrement dit l’index, est constamment enrichie et mise à jour. Les versions antérieures des contenus web modifiés, sont alors supprimées. 

Si ton article A est indexé, cela signifie qu’il est “trouvable” dans le moteur de recherche Google. Un peu comme un kinder surprise, égaré, dans un supermarché. Tu vas comprendre mon analogie juste après.

Phase 3 : Le positionnement (ou le ranking)

Ton article A, désormais indexé, se trouve “quelque part” dans Google. 

Mais toi, tu veux que ton article A soit “visible” aux yeux de ton client idéal. Comme un kinder surprise placé à la hauteur des yeux d’un enfant de 5 ans, en tête de gondole (cf. analogie faite 20 secondes plus tôt) 

C’est là que la notion de positionnement (ou classement) entre en jeu. 

Lorsqu’un internaute tape la requête A (mot ou groupe de mots), Google lui présente une liste de liens, qu’il obtient après avoir interrogé l’index. Il estime donc que les contenus de ces liens, sont les plus pertinents au regard de la requête effectuée. Cette liste est affichée sur la SERP (Search Engine Result Page), autrement dit la page de résultats de Google. 

Le contenu est donc positionné, plus ou moins haut dans la page, par ordre de pertinence. Ce classement est réalisé par un algorithme mathématique. Il s’agit du fameux “algorithme de Google”. 

Quelle est la différence entre référencement et positionnement ?
Un site référencé, autrement dit indexé, signifie qu'il est stocké dans l'index du moteur de recherche. En revanche, un site bien positionné signifie qu'il apparaît dans la première page de résultats d'un moteur de recherche.

🚨 Un site référencé n’est donc pas nécessairement un site bien positionné.

Bien. Tu as compris l’essentiel.

Et si tu préfères comprendre le fonctionnement de Google en images, je t’invite à regarder la vidéo ci-dessous 🤗 :

Qu’est-ce qu’une SERP ? 

Quelques lignes plus tôt, je te parlais de la SERP (page de résultats). Il est important que tu visualises ce qu’elle est.

Comment se présente la SERP de Google ?

La SERP (Search Engine Result Page) est l’acronyme pour désigner la page de résultat d’un moteur de recherche. Celle-ci offre de plus en plus d’informations. Je vais te préciser chacune d’elles. 

Les liens naturels (ou liens organiques)

Les liens naturels représentent des liens vers un contenu web qui a été optimisé pour une requête donnée.

Selon Search Engine Watch, 94% des clics sont remportés par les liens organiques. Je te l’ai déjà dit, mais je le répète encore : le SEA (liens sponsorisés) est bien moins rentable que le SEO (liens naturels).

Par exemple, si je tape la requête comment choisir sa poussette, j’obtiens ceci :

Qu'est-ce que le SEO ? Liens bleus, liens naturels et liens organiques

Les liens encadrés en bleus correspondent aux liens naturels. Cela signifie que les sites quechoisir.org et parents.fr, ont créé du contenu parfaitement optimisé pour la requête comment choisir sa poussette. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ces sites n’ont pas payés Google pour apparaître ici. C’est grâce à la conception de leur site, à leur autorité, et à la qualité de leurs contenus, qu’ils se sont bien positionnés. 

Cela fait plusieurs fois que je te parle de qualité de contenu. Peut-être que tu demandes : qu’est-ce qu’un contenu de qualité ?

Si c’est le cas, je suis heureuse que tu te poses la question. Parce que si tu t’intéresses au marketing web, crois-moi, tu n’as pas fini d’en entendre parler 😅

Les 2 critères de qualité de contenu selon Google : EAT et YMYL

EAT : Expertise, Authoritativeness, Trust. Traduction : Expertise, Autorité, Digne de confiance. Autrement dit, le contenu doit être fiable. Very fiable 🙃

Astuce : pour vérifier la fiabilité d’une source d’informations, lemonde.fr a créer un super outil : le Décodex.

YMYL : Your Money or Your Life. Le contenu doit permettre à l’utilisateur d’améliorer sa vie, son bien-être, ou ses finances.

Ok. Passons au deuxième type de liens.

Les liens sponsorisés (ou liens commerciaux)

Les liens sponsorisés sont tout ce que les liens naturels ne sont pas. En réalité, il s’agit de liens publicitaires Google Ad. L’annonceur (le propriétaire du site, par exemple) paye Google en fonction du nombre d’utilisateurs qui cliqueront sur son lien. Plus le mot-clé est concurrentiel (beaucoup de sites veulent se positionner dessus), plus le coût du clic est élevé. C’est ce qu’on appelle le coût par clic (CPC). 

En fait, ces liens correspondent à ce que certains appellent le référencement payant (le SEA dont je t’ai parlé tout à l’heure). Or ce n’est pas de référencement dont il s’agit, mais bien de publicité

Il est assez facile de repérer les liens sponsorisés. Même s’ils se font de plus en plus discrets et ressemblent de plus en plus aux liens naturels. 

Dans cette première image, comme tout à l’heure, le lien sponsorisé est indiqué par le mot Annonce.

Dans cette seconde image, les liens commerciaux apparaissent dans une boîte nommée Résultats shopping (encadré rose). Tu peux également les identifier en repérant le terme Annonces sponsorisées

C’est aussi le signe que l’intention de l’utilisateur, en tapant le mot-clé comment choisir sa poussette, est d’acheter. En effet, Google est très attentif au comportement de l’utilisateur. Si une boîte shopping apparaît, cela signifie que la plupart des internautes, ayant effectué cette recherche, ont acheté. 

La recherche universelle

La recherche universelle correspond à des “boîtes” de suggestions qui apparaîssent dans la page des résultats.

Ce n’est pas toujours le cas. Tout dépend du mot-clé recherché.

Pour la requête comment choisir sa poussette, Google te propose, par exemple, un carrousel de vidéos Youtube. Ces vidéos apparaissent car elles sont, elles-aussi, optimisées pour cette requête.

Ci dessous, j’ai encadré le carrousel vidéos en rose :

Il existe d’autres types de recherche universelle. Notamment la boîte “À la une”.

Qu'est-ce que le SEO : la SERP (caroussel à la une)

Ces résultats proviennent de sites d’actualités qui ont, au préalable, remplis un formulaire pour faire partie de Google Actualités.

Les 3 autres éléments

Eh non. Ce n’est pas fini. Voici trois autres éléments qui peuvent apparaître dans la SERP :

  • la position zéro (parfois appelé le featured snippet) ;
  • le knowledge graph ;
  • l’answer box.

Premièrement, la position zéro. Elle se situe au-dessus de la première position naturelle (dite aussi position organique). Elle apparaît dans une sorte de boîte et peut prendre deux principales formes :

  1. Le featured snippet
La SERP featured snippet position zéro
  1. L’answer box (ou boîte de réponse)
La SERP answer box feature snippet

Deuxièmement, le knowledge graph. Il s’agit d’une sorte d’extrait encyclopédique

La SERP Knowledge Graph france 2020

Troisièmement, le pack local, composé des données cartographiques et d’une liste d’adresses physiques et numériques (URL du site). 

La SERP pack local Google

Finalement, la SERP n’est pas (toujours) une simple liste de liens

L’avantage pour l’utilisateur n’est pas négligeable. Il obtient diverses informations susceptibles de répondre parfaitement à ses attentes. 

Retiens que l’objectif ultime de Google sera toujours d’offrir l’information la plus pertinente, la plus utile et la plus précieuse pour l’utilisateur

Une SERP bien fournie présente toutefois un inconvénient majeur pour les sites ou blog d’entreprises : la zone pour les liens naturels est de plus en plus réduite. En effet, toutes ces données complémentaires prennent beaucoup de place sur l’écran. Au point où, parfois, même la première position n’apparaît pas dans la zone de l’écran.

L’utilisateur est donc obligé de scroller (faire défiler la page avec la souris ou le trackpad) pour accéder aux liens naturels.

Par conséquent, si l’utilisateur ne prend pas la peine de scroller, tu restes invisible à ses yeux. La ligne, au-dessous de laquelle il devient nécessaire de scroller s’appelle la ligne de flottaison.

Ligne de flottaison Google : la SERP

Garde cette image en tête, je t’en reparle juste après.

Cela pose donc la question suivante : quelle position devrais-tu viser pour obtenir du trafic ?

Ça tombe bien, c’est l’objet des prochains paragraphes.

Où apparaître dans la SERP Google pour générer un maximum de trafic ? 

La première page de résultat : le (strict) minimum

La première chose à savoir c’est que l’internaute reste quasi systématiquement sur la page 1 (nommée SERP 1). 

A priori, si l’utilisateur n’a pas trouvé son bonheur en SERP 1, tu pourrais t’attendre à ce qu’il clique sur la SERP 2. Eh bien pas du tout. 

D’ailleurs un dicton SEO dit la chose suivante :

“Si tu veux cacher un cadavre, met-le en page 2 de Google, personne ne le retrouvera jamais.” 

Anonyme

Dans les faits, si l’utilisateur ne trouve pas la réponse qu’il attend en page 1, il va faire une autre recherche et préciser davantage sa requête.

Par exemple, si l’utilisateur tape Poussette pour connaître les critères de choix d’une poussette, il est fort à parier qu’il ne va pas trouver précisément ce qu’il recherche. Il va donc probablement tenter, dans un second temps, comment choisir sa poussette.  

Pour résumer. La page 2 : c’est non. Vise, au minimum, la page 1.

Le top 3 de Google : objectif podium

La deuxième chose à prendre en compte est le trafic qu’il est possible d’obtenir sur chacune des positions

Les trois premières positions d’une SERP, récoltent environ 75% des clics :

  • 🥇31,73 % des clics
  • 🥈24,71 % des clics
  • 🏅18,66 % des clics

Source : Étude Backlinko sur le taux de clics organiques (août 2019)

Pour mesurer un peu l’impact de cela, je te propose de faire un peu de maths. 

Grâce à Ubersuggest, je sais qu’environ 390 personnes effectuent la requête comment choisir sa poussette, tous les mois.

Donc. Si l’article comment choisir sa poussette de Poussette Mania atteint la position 1, alors 123 personnes cliqueront sur le lien de l’article chaque mois. Cela ne représente pas moins de 1476 clients potentiels redirigés vers ton site, chaque année. Si 2% de ces personnes achètent une poussette à 400€, tu réalises alors 12 000 euros de chiffre d’affaires annuel. Et ce, sur cette seule page optimisée. 

Et c’est sans compter sur le fait que, selon une étude de Ahref, une page qui se classe en position 1, se classe également dans les 10 premiers résultats de recherche pour près de 1000 autres mots-clés de longue traîne.

Voilà.

Je pense que tu as compris toute la magie du SEO.  

Il est donc intéressant de te positionner dans le top 3 de la SERP. Et préférentiellement en position 1

Le dessus de la ligne de flottaison : la position idéale.

Enfin, la troisième chose à considérer est la ligne de flottaison. Je t’en ai parlé tout à l’heure (cf. image supra).

Avant de commencer à écrire du contenu, je te recommande de tester ton mot-clé dans la SERP et d’observer l’anatomie de la page :

  1. Est-ce une simple liste de liens ? Dans ce cas la position 3 reste correcte.
  2. Est-ce, au contraire, une SERP enrichie par des données multiples ? Dans ce cas, vise la position qui se trouve au dessus de la ligne de flottaison (il s’agit souvent des positions 1 ou 2).

Dans tous les cas, autant viser la position 1, voire la position zéro. 

Citation Oscar Wilde adapté au SEO référencement naturel

Tu sais maintenant où ton contenu doit apparaître dans la SERP.

À présent, la question est de savoir quels critères Google utilisent pour améliorer ton classement dans la SERP.

C’est justement l’objet du paragraphe suivant.

Quels sont les critères de pertinence de Google pour positionner une page ? 

La question à un million est : Quels sont les facteurs de classement utilisés par Google ?

La réponse : personne ne le sait.

En effet, l’algorithme de Google est non seulement protégé par des brevets, mais surtout maintenu secret. Selon les rumeurs, il tiendrait compte de plus de 200 facteurs de pertinence pour classer le contenu.

Heureusement, les trois facteurs les plus influents sont connus :

  1. La structure HTML du site.
  2. Les liens de qualité.
  3. le contenu web

Ici, je ne vais pas rentrer dans les détails. Retiens qu’un site doit être :

  • sécurisé (https),
  • rapide (utilise GTmetrix pour tester la vitesse de ton site),
  • populaire (de nombreux sites populaires font des liens vers ton nom de domaine),
  • fiable,
  • utile,
  • régulièrement mis à jour (spécifiquement si ton site est un site d’actualités).

Personnellement, je suis convaincue que le contenu est l’essentiel en SEO.

D’ailleurs, je ne suis pas la seule à le penser.

D’après SEMrush, 67 des facteurs de classement seraient liés à la création du contenu. C’est la raison pour laquelle je me suis spécialisée dans l’optimisation et la création de contenu rédactionnel.

Voici la liste des 10 facteurs de classement les plus déterminants selon ZYPPY

Ce qu’on sait, par ailleurs, c’est que Google tient de plus en plus compte du comportement de l’utilisateur. Par exemple si un internaute clique sur ton article A, reste sur la page plusieurs minutes et ne retourne pas dans la SERP, c’est un bon signe pour Google. L’expérience utilisateur (UX) de ton site doit donc être parfaitement optimisée, elle aussi.

Comment améliorer son référencement Google ? 

Pour améliorer ton référencement naturel, tu dois élaborer une stratégie seo / marketing puissante. En voici les 7 grands piliers :

  1. Le positionnement unique de ton entreprise ou de ta marque.
  2. La construction de ton avatar client que j’aime appeler, en tant que blogueuse, le lecteur idéal.
  3. La recherche de mot-clés pertinents (c’est-à-dire recherché par ton audience cible).
  4. La création de contenu optimisé sur des mots-clés recherchés par ton lecteur idéal. Le contenu doit également répondre à l’intention de l’utilisateur.
  5. La promotion et la diffusion de ton contenu.
  6. La construction de backlinks de qualité et la création d’ancres de lien propres (le texte cliquable doit avoir du sens avec la page qu’il vise).
  7. Le suivi de ton positionnement Google et le réajustement (si nécessaire).

Voici le cercle vertueux d’une stratégie SEO efficace :

Stratégie SEO blog : le cercle vertueux par Natacha Besel

Le SXO : le nouveau SEO ?

Pour résumer, l’objectif ultime du SEO est de bien positionner ton blog (ou ton site web) sur les mots-clés que ton client idéal tape dans la barre de recherche de Google

Il est très probable que tu entendes parler du SXO (Search eXperience Optimization). Ce terme, désigne la fusion entre le SEO et l’UX (expérience utilisateur). Il s’agit donc, de créer du contenu web optimisé pour les moteurs de recherche, tout en apportant une attention particulière à l’expérience utilisateur. 

Toutefois, contrairement à ce que beaucoup de propriétaires de site (ou de blogueurs professionnels) pensent, le SEO s’inscrit d’ores et déjà dans une démarche qualité. En référencement naturel, créer un contenu utile et précieux pour les lecteurs est aussi fondamental que de l’optimiser. 

J’espère que cet article t’aide à mieux appréhender cette discipline passionnante qu’est le SEO.

Cet article mérite d'être partagé, non ? 😊

As-tu envie de réagir à cet article ? As-tu des questions ?

  • Alors là je suis bluffé… J’en ai pourtant lu des articles sur le SEO afin de comprendre le référencement naturel mais des articles aussi pointus. 😳
    Bel article tu vas au bout des choses mais surtout à l’essentiel et j’y même encore appris des choses 👏👏

    Amicalement
    Ivann

    • Merci beaucoup Ivann. Je suis très heureuse de lire ça. Je met du coeur dans chacun de mes articles. Et c’est vraiment l’une des choses qui me passionnent en création de contenu : donner le maximum pour mon audience 💞 (et que Google en prenne conscience 🤖).
      Merci encore pour ce commentaire qui me touche beaucoup et me donne envie de continuer ainsi 🙏

  • Meilleur article ever sur le sujet jamais lu !!!
    Des chiffres pertinents, des informations nouvelles (pour moi), très bien expliquées (je comprends tout), et cerise sur le gâteau cette citation (“Si tu veux cacher un cadavre, met-le en page 2, personne ne le retrouvera jamais” 😆😆😆). Vraiment un article à promouvoir qui montrera à tous tes lecteurs la qualité du contenu de ton blog. +++ Bravo Natacha.
    Continue !
    PS : petite coquille (“d’ores et déjà” avec un “e”).

    • Hello Nico. Je suis vraiment super ravie de lire ça. C’est adorable. Ça me tient tellement à coeur de permettre à chacun (particulièrement les débutants) de comprendre les bases de cette discipline tellement passionnante. J’aimerai que les personnes comprennent que le SEO, ce n’est pas juste remplir des balises et séduire Google. C’est aussi être soi, authentique, avec l’envie de partager sur son sujet, tout en sachant comment envoyer les bons signaux à Google. Tout l’enjeu du SEO c’est de lui permettre de comprendre en quoi notre contenu est vraiment utile et pertinent 😀
      Donc merci.

  • Wow! Merci pour cet article ! Bien détaillé et super instructif pour comprendre le référencement! 🙂

  • Super article, ça m’a appris un paquet de choses sur tout ce qui “paraissait” clair mais qui ne l’était en fait pas tant que ça 😉

    • Merci Antoine, ça me fait chaud au coeur. Car c’est tout l’objectif de cet article. Et quoi de mieux que d’avoir le sentiment d’avoir rempli la mission 😀 Merci encore.

  • Top cet article, en un article tu as résumé ce que certains livres font en des dizaines de pages, bravo. J’ai beaucoup de mal avec le SEO, je pense faire les choses comme il faut mais pourtant mon trafic ne décolle pas 🙁

    • Coucou Mathieu. Merci, j’apprécie ton retour. C’était justement l’idée. Faire un synthèse de ce qu’est le SEO. Tu es au parfait endroit alors. Sur Contenu Magnétique je parle beaucoup de SEO on page. N’hésite pas à me poser des questions si tu en as. Bonne journée.

  • Waw Natacha, mais comment fais-tu ? Article à la fois concis et clair, autant pour des débutants que pour des plus avancés. Merci, j’ai appris plein de choses !!!

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >