40 COMMENTAIRES

Comment rédiger un titre accrocheur : la technique du McFlurry™

Un titre accrocheur, c’est comme un McFlurry™.

Tu sais, la glace ultra gourmande que tu trouves dans tous les McDo. En tout cas… lorsque la machine n’est pas en panne.

Un McFlurry™ c’est, avant tout, une succulente glace à base de lait. Et pour plus de saveur, tu peux décider d’y ajouter un croquant (Speculoos, Oréo®, M&M’s…) et un nappage (chocolat, caramel, voire coulis de cassis). 

Tu te demandes, sans doute, quel est le rapport avec un titre accrocheur.

C’est simple.

J’ai analysé des centaines de titres d’articles de blog, ainsi qu’une poignée de best-sellers, et j’ai découvert une chose intéressante.

La recette d’un titre accrocheur est semblable à celle d’un McFlurry™.

En effet, un délicieux titre est composé d’un ingrédient de base (qui est toujours le même), auquel tu peux ajouter d’autres saveurs.

Hum… Tout ça reste bien mystérieux.

Ne t’inquiètes pas.

En lisant cet article, tu vas intégrer facilement la recette ultime d’un titre accrocheur. Mieux encore, tu seras capable de varier les ingrédients pour concocter des titres irrésistibles, à l’infini

En plus, je te propose :

  • 14 formules de titres à recopier,
  • près de 60 exemples de titres accrocheurs pour t’inspirer.

L’idée te semble bonne ?

Alors commençons.

Comment rédiger un titre accrocheur : la technique du McFlurry (+14 formules de titres)

Sommaire

Une bouchée pour le robot… une bouchée pour l’être humain

L’ingrédient incontournable d’un titre optimisé pour Google

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à te rappeler quelques fondamentaux. 

Si tu souhaites que ton article de blog soit lu, il est impératif de l’optimiser pour les moteurs de recherche.

La clé, en fin de compte, consiste à créer du contenu qui cible les requêtes saisies par ton lecteur idéal. La “requête” est également appelée “mot-clé”. 

Prenons mon exemple.

Mon lecteur idéal est un blogueur professionnel (ou souhaitant le devenir). Il désire, potentiellement, améliorer la qualité de ses articles. Or, le titre constitue l’un des éléments piliers d’un article de blog. Il est donc probable que mon lecteur idéal effectue la recherche suivante : comment rédiger un titre accrocheur. Ainsi, l’article que tu es en train de lire est optimisé pour le mot-clé (autrement dit, le mot-clé principal) : titre accrocheur.

Pour construire ta liste de mots-clés pertinents, je te recommande de lire (et d’appliquer) la méthode enseignée dans l’article ci-dessous.

Il existe de nombreuses manières d’optimiser ton article pour les moteurs de recherche. L’une d’entre elles consiste à insérer le mot-clé dans le titre. À vrai dire, c’est l’unique chose à faire si tu souhaites optimiser ton titre pour Google. Simple, non ?

Là où ça se complique, c’est lorsque tu dois optimiser tes titres pour les utilisateurs. En d’autres termes, rédiger un titre qui capte l’attention et donne envie de découvrir ton article

Tu ne sais pas comment t’y prendre ?

Eh bien tu tombes bien. À partir de maintenant, et jusqu’à la fin de cet article, c’est exactement ce que je vais t’aider à accomplir.

L’ingrédient ultime d’un titre optimisé pour le lecteur

Si ton titre est mauvais, ton article ne sera pas cliqué. Et ce, même s’il apparaît dans la page de résultats des moteurs de recherche. Et si ton article n’est pas cliqué (autrement dit que ton taux de clic est nul), Google déclassera ton article.

C’est la raison pour laquelle un excellent titre peut (vraiment) améliorer le positionnement de ton article.

Je ne vais pas te faire patienter plus longtemps. L’ingrédient n°1 d’un titre accrocheur est… 🥁 le bénéfice.

💡 Selon le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL), le bénéfice est un avantage que procure une personne ou une chose. En l’espèce, il s’agit de l’avantage que procure ton article de blog à ton lecteur idéal.

Cela signifie qu’un titre accrocheur nommera explicitement l’avantage que le lecteur obtiendra, en lisant ton article de blog.

Pour t’inspirer, voici une liste (non exhaustive) de bénéfices :

  • gagner du temps,
  • réduire son anxiété,
  • accroître sa liberté,
  • développer son patrimoine financier,
  • devenir meilleur dans une discipline,
  • améliorer sa santé,
  • perfectionner ses compétences.
Pour résumer, l’ingrédient indispensable d’un titre optimisé pour les moteurs de recherche est le mot-clé. Par contre, cela ne fait pas toujours de lui un titre accrocheur. En effet, il doit aussi contenir un bénéfice explicite

Il arrive parfois que le mot-clé constitue, par essence, un bénéfice. Par exemple : comment gagner de l’argent avec un blog. Ce type de mot-clé est idéal.

Bien. 

Tu connais désormais l’ingrédient de base d’un bon titre. 

Que dirais-tu de le rendre irrésistible ?

Eh oui. La crème glacée, seule, ne suffit pas toujours à susciter le désir. Les croquants et nappages, en revanche, peuvent faire toute la différence. 

10 ingrédients additionnels pour amplifier la saveur d’un titre accrocheur

Ingrédient n°1 : le double bénéfice (Supplément chocolat)

Un bénéfice c’est bien.

Deux bénéfices, c’est mieux

Pour un titre deux fois plus puissant, il suffit parfois d’ajouter un second bénéfice. Personnellement je prends toujours un McFlurry M&M’s chocolat avec supplément chocolat. Et tu sais quoi ? Je l’aime deux fois plus 🤤.

Photographie de Jennifer Pallian

Par exemple, Dale Carnegie a formulé le titre de son best-seller ainsi : Comment se faire des amis et influencer les autres. Non seulement le lecteur se fera des amis, mais en plus il deviendra une personne influente. Accrocheur, non ?

Ingrédient n°2 : le remède (Sans arachides)

La plus grande qualité d’un blogueur professionnel est l’empathie. Pour rappel, il s’agit de ta capacité à t’identifier à ton lecteur dans ce qu’il ressent. 

Pour que ton message le touche sincèrement, montre-lui que tu es en mesure d’identifier ses émotions. Commence par te poser la question suivante : “comment mon lecteur idéal se sent lorsqu’il est question du sujet que je vais traiter ?”. 

S’il se sent coincé ou inquiet, tu peux immédiatement le rassurer avec ton titre.

Il s’agira de :

  1. Contourner un obstacle.
  2. Supprimer une souffrance.
  3. Éviter une conséquence indésirable.
  4. Réussir en partant de rien.

1. Contourner un obstacle

Décèle un obstacle perçu, en lien avec ton sujet, et utilise l’adverbe “même”.

Par exemple Kevin J. Duncan a formulé le titre suivant : 35 façons de trouver des emplois de rédaction freelance (même en cas de pandémie). Le lecteur, un rédacteur web, s’inquiète de trouver du travail dans un contexte de crise sanitaire. L’auteur veille donc à éliminer l’obstacle, dès le titre, en précisant : (même en cas de pandémie).

2. Supprimer une souffrance

Pour supprimer une souffrance, ou une conséquence indésirable, utilise l’adverbe “sans”.

Créer du contenu pour un blog demande de l’énergie. Beaucoup d’énergie. Julia McCoy, stratège de contenu, sait que cela effraie les petites entreprises. C’est la raison pour laquelle elle a opté pour le titre suivant : Comment créer du contenu pour votre entreprise (sans épuisement ni impression de surmenage).

3. Éviter une conséquence indésirable

Le lecteur, en général, préfère éviter de tomber dans un piège commun. C’est la raison pour laquelle il est attiré par des titres qui mettent en lumière :

  • des erreurs fréquentes (et la manière de les éviter),
  • des conséquences indésirables (et la façon de les contourner).

Soizic Michelot et Anaël Assier ont co-rédigé un livre, sur la méditation, à destination des ados. Ils ont eu la brillante idée de l’appeler Comment ne pas finir comme tes parents. Ce titre résonnera, à coup sûr, dans le coeur des adolescents. En effet, aucun d’eux n’a envie de ressembler à un adulte surmené et stressé. 

4. Réussir en partant de rien

Parfois le lecteur souhaite concrétiser un projet mais, totalement novice en la matière, ne sait pas par où commencer. Doutant alors de sa capacité à réussir, il préfère ne rien entreprendre. Or, en tant que créateur de contenu, notre objectif est d’inciter le lecteur à passer à l’action. Une fois encore, il est possible de l’engager dès le titre

Voici un exemple de Sonia Simone (auteure pour Copyblogger) : 7 façons de trouver des lecteurs et des abonnés lorsque personne ne te connaît encore

La plupart du temps il suffira d’ajouter la mention “en partant de zéro”, à la fin de ton titre. Par exemple : Comment devenir un rédacteur freelance, en partant de zéro (Jon Morrow)

Ingrédient n°3 : la parenthèse captivante (M&M’s®)

Les “double bénéfice” et “remède”, dont je t’ai parlé précédemment, peuvent être mis entre parenthèses ou entre crochets pour plus d’impact.

Dans un texte, les parenthèses permettent d’isoler un propos d’importance secondaire. 

Dans un titre, c’est tout l’inverse. Tel un surligneur jaune fluo, la parenthèse met en lumière un élément fondamental.

Par exemple, Dale Carnegie aurait pu intituler son best-seller Comment se faire des amis (et influencer les autres). Il aurait ainsi insister sur le second bénéfice : celui de devenir influent.

Voici d’autres exemples extraits de véritables titres :

  • (100% impartial) ;
  • (même si vous n’y connaissait rien) ;
  • (indice : vous n’avez pas besoin d’être intelligent) ;
  • (scientifiquement prouvé) ;
  • (sans dépenser tout votre argent), etc.

Ingrédient n°4 : le bonus pédagogique (Nappage caramel)

Tu peux utiliser cet ingrédient dès que tu proposes un complément pédagogique.

Il te suffit alors d’ajouter (+ nom du complément pédagogique) ou [+ nom du complément pédagogique] à la fin de ton titre.

Par exemple :

  1. (+exemples).
  2. (+modèles) / (+template).
  3. (+liste de contrôle) / (+checklist).
  4. (+aide-mémoire) / (+antisèche) / (+fiche de révision).
  5. (+cahier d’exercices) / (+workbook) / (+exercices pratiques).
  6. (+vidéo).
  7. (+tuto).
  8. (+infographie).
  9. (+formation gratuite).
  10. (+outils) / (+ressources).
  11. (+bonus offert) / (+bonus surprise) / (+ super bonus), etc.

Le symbole + attirent l’oeil (tout comme, nous venons d’en parler, les parenthèses et les crochets).

Stéphane Truphème, créateur du site Captain Marketing, en est friand. N’hésite pas à parcourir son blog dont les titres sont particulièrement soignés.

Observe plutôt.

4 exemples de titres accrocheurs provenant du blog Captain Marketing de Stéphane Truphème
Source : Captain Marketing

Ok. Maintenant, place à la magie.

Ingrédient n°5 : la transformation magique (Speculoos)

C’est simple.

Ton article de blog, à l’instar d’une baguette magique, propose de transformer une situation frustrante en une situation étincelante (le bénéfice proposé au lecteur).

Bibbidi Bobbidi Boo !

via GIPHY

Henneke Duistermaat, rédactrice américaine d’excellence, nous offre un très bel exemple avec le titre suivant : Le processus de révision en 5 étapes : comment transformer un brouillon de merde en un contenu brillant

Ingrédient n°6 : les numéros (Oréo®)

L’entreprise Buzzsumo a analysé 100 millions de titres d’articles. Son objectif ? Repérer les contenus qui intéressent le plus les lecteurs. 

De deux choses l’une. D’abord, les titres comportant des chiffres sont particulièrement attractifs. Pour preuve, les deux premiers “débuts de titres les plus engageants” commencent par des chiffres (X) :

  1. X raisons pour lesquelles…
  2. X choses que vous…
Étude Buzzsumo : titres les plus partagés

Comme tu peux le constater, la moitié des titres les plus engageants contiennent des numéros (X).

Ensuite, il s’avère que certains chiffres (ou nombres) sont plus efficaces que d’autres. C’est le cas notamment des numéros 10, 5, 15, 7 et 20. 

Voici la liste des 20 nombres (ou chiffres) les plus engageants :

Étude Buzzsumo : nombres les plus engageants dans les titres

Autre fait intéressant : des études ont démontré que les femmes sont davantage attirées par les nombres pairs, tandis que les hommes par les nombres impairs. C’est pourquoi je te recommande d’utiliser l’un ou l’autre, selon la personne à laquelle tu t’adresses. Et si, comme moi, tu cibles les deux sexes : alterne les deux.

En tout cas tu l’auras compris, ajouter des numéros dans tes titres et tes sous-titres les rendront magnétiques.

Tu peux inclure notamment :

  1. L’année : Marketing digital : 7 prédictions parfaitement actionnables pour performer en 2020 – Stéphane Truphème. À savoir, Jon Morrow a constaté que les titres avec l’année étaient mieux classés sur Google.
  2. Une durée : Comment devenir parfait en 3 jours – Stephen Manes.
  3. Un pourcentage : Comment j’ai augmenté mon trafic naturel de 110% en 14 jours. Ici, Brian Dean a joué non seulement sur le pourcentage, mais également sur la durée.
  4. Un nombre de *conseils* : 18 conseils d’écriture qui feront de vous un meilleur écrivain – Kevin J. Duncan.

Tu peux tout à fait remplacer le terme *conseils* par un autre. 

Par exemple :

  • étapes,
  • astuces,
  • techniques,
  • stratégies,
  • façons de,
  • raisons de,
  • statistiques,
  • ingrédients,
  • habitudes,
  • outils,
  • clés,
  • commandements,
  • idées, etc.

Ingrédient n°7 : la règle de 3 (Kit Kat Ball®)

En rédaction persuasive (copywriting), il existe une technique surpuissante. Il s’agit de la règle de 3. Romain Pittet, dans son article La règle de trois : l’arme secrète du copywriting, la conçoit ainsi :

“En regroupant des éléments ou des idées par trois, on peut attirer l’attention, favoriser leur mémorisation et renforcer leur impact”.

Romain Pittet

Dans un titre, il s’agira de juxtaposer trois bénéfices.

Jon Morrow, brillant rédacteur américain déjà cité, explique par exemple comment quitter votre emploi, déménager au paradis et être payé pour changer le monde.

André Dubois, quant à lui, te résume comment devenir millionnaire, canon et avoir une bonne haleine en moins de 15 jours.

Cette technique fonctionne pour tout, tout le temps.

Rappelle-moi quelle est la devise de la République Française ?

Hum… 🧐

Qu’est-ce que je te disais ?

Ingrédient n°8 : le mot puissant (Daim®)

Le mot puissant constitue une autre saveur empruntée à la rédaction persuasive.

La définition que je préfère est, sans conteste, celle de Jon Morrow (encore lui ? Oui 🤓 ) :

“Les mots puissants sont des mots persuasifs et descriptifs qui déclenchent une réponse émotionnelle positive ou négative. Ils peuvent nous rendre effrayés, encouragés, excités, en colère, avides, sûrs ou curieux”.

Jon Morrow

Tu peux en ajouter un, deux, voire trois dans ton titre.

Besoin d’un exemple ? En voici cinquante :

  1. À couper le souffle
  2. Adorable
  3. Astucieux
  4. Audacieux
  5. Brûlant
  6. Bluffant
  7. Bombe
  8. Censuré
  9. Collant
  10. Courageux
  11. Crépitant
  12. Délicieux
  13. Désespoir
  14. Désirable
  15. Enchantement
  16. Ennuie
  17. Étincelant
  18. Exotique
  19. Féroce
  20. Fiable
  21. Génie
  22. Hypnotique
  23. Insoutenable
  24. Instantané
  25. Intemporel
  26. Magnétique
  27. Malicieux
  28. Méconnu
  29. Médiocre
  30. Mortel
  31. Mythe
  32. Officiel
  33. Pétillant
  34. Prétentieux
  35. Prodigieux
  36. Profitable
  37. Rentable
  38. Répugnant
  39. Riche
  40. Sauvage
  41. Savoureux
  42. Scandaleux
  43. Scintillant
  44. Séduisant
  45. Soyeux
  46. Stupéfiant
  47. Succulent
  48. Surprenant
  49. Toxique
  50. Virtuose

Je te conseille de te munir d’un carnet de notes et de créer ta propre liste de mots puissants. 👉 Dès qu’un mot provoque en toi une émotion vive, empresse-toi de le noter.

Ingrédient n°9 : la technique insolite (Coulis de cassis)

Te souviens-tu des bonbons de ton enfance ? Je pense notamment à celui qui pétille sur ta langue, avant de se transformer en chewing-gum.

C’est ça, la technique insolite. C’est fun, ça pétille et ça suscite la curiosité. Bref, on a envie d’y goûter.

Concrètement, il s’agit de donner un nom décalé à la méthode que tu vas enseigner dans ton article.

Pour y parvenir, crée un lien entre ta méthode et un élément – a priori – radicalement opposé. Cela donne la formule suivante : la technique de [nom insolite]

Par exemple, c’est ce que j’ai choisi de faire avec cet article. Rappelle-toi, je l’ai intitulé Comment rédiger un titre accrocheur : la technique du McFlurry™. Sur le coup, je suis certaine que cela t’as interpellé. Je me trompe ?

Ingrédient n°10 : la légende humaine (Nappage chocolat)

Cet ingrédient est parfait pour crédibiliser ton article sur-le-champ. Il te suffit de proposer des conseils émanant d’une légende dans ton domaine

André Dubois, auteur du blog traficmania.com, utilise cette technique dans son article 9 conseils d’écriture de Guy de Maupassant que vous pouvez appliquer au blogging

Ok. 

C’était le dernier.

Maintenant que tu as identifié la grande variété d’ingrédients susceptibles de composer un titre délicieux, laisse-moi te suggérer des formules – inratables – qui sauront régaler tes lecteurs idéaux

14 formules infaillibles pour un titre accrocheur (+ 42 exemples réels pour t’inspirer)

Avant d’aller plus loin, tu dois savoir une chose.

Il existe deux sortes de titres ultra efficaces selon Coschedule. Ces titres sont, en fait, étroitement liés au format de l’article de blog :

  • le format “comment faire”,
  • le format liste.

En effet, ces derniers suscitent plus de trafic, plus d’engagement et plus de partages.

C’est la raison pour laquelle j’ai découpé la liste des formules de titres en trois :

  1. Les formules de titre adaptées aux articles “comment”.
  2. Les formules de titre adaptées aux articles liste.
  3. Les formules de titre adaptées aux articles combinés : “comment” + liste.

Pour chaque formule éprouvée, je te propose trois exemples de bons titres accrocheurs : concrets, authentiques et brillants.

Formules de titres accrocheurs adaptées aux articles "comment"

7 formules de titres adaptées aux articles “comment”

Formule n°1 : Comment + [bénéfice]

Comment devenir un optimiste contagieux – Shawn Achor 

Comment mettre un homme dans votre poche – Yann Piette

Comment écrire une histoire mémorable – Henneke Duistermaat

Formule n°2 : Comment + [bénéfice 1] (et [bénéfice 2])

Comment arrêter de travailler… et vivre de sa passion – Olivier Roland

Comment relancer votre libido (et sauver votre couple) – Vanessa Mangavel

Comment créer des produits et les vendre sur votre blog – Darren Rowse

Formule n°3 : Comment + [bénéfice] (même si [obstacle])

Comment réussir (même si vous êtes une quiche à l’école) – Maxence Rigottier

Comment être reconnaissant (même lorsque le ciel vous tombe sur la tête) – Henneke Duistermaat

Comment bien écrire pour le web (même si tu es nulle en rédaction) – Jennifer Guedama

Formule n°4 : Comment + [bénéfice] (sans [conséquence indésirable])

Comment faire connaître son blog (sans astuces marketing étranges) – Marlène

Comment bloguer sans nuire à sa vie de couple – Sandrino Mancinelli

Comment dire bye-bye à sa routine de maman débordée (sans tout plaquer) – Maïté

Formule n°5 : Comment + [bénéfice] : la technique [nom insolite]

Comment ajouter du piquant à des phrases ternes et mortelles : la technique de l’ourson – Henneke Duistermaat

Comment expliquer clairement vos idées : la technique du zoom avant et du zoom arrière – Henneke Duistermaat

Comment améliorer le référencement de vos articles de blog, facilement (la méthode inversée) – André Dubois

Formule n°6 : Comment + [bénéfice] : le Guide [ultime/complet/du débutant/gratuit] en [année]

Comment gagner de l’argent en bloguant (guide gratuit pour 2020) – Jon Morrow

Comment démarrer une entreprise en ligne : le guide ultime en 2020 – Équipe Thrive

Comment investir en bourse ? Guide complet 2020 pour réussir – Nicolas

Formule n°7 : [Mot-clé] : Comment + [bénéfice] 

Passer à l’essentiel : Comment réussir tout ce que vous entreprenez Gary Keller et Jay Papasan

Images de blog : Comment captiver les lecteurs avec des dessins simples – Henneke Duistermaat 

Thèmes WordPress : Comment choisir les meilleurs – Olivier Roland

Formules de titres accrocheurs adaptées aux articles liste

5 formules de titres adaptées aux articles liste

Par défaut, j’ai utilisé le terme *conseils*. N’oublie pas que ce dernier est interchangeable à souhait (cf. liste dans la partie ingrédient n°6)

Formule n°8 : X *conseils* + [bénéfice]

4 clés pour captiver votre lecteur dès les premières pages – SylVie Rimlinger

5 astuces pour prendre des photos plus nettes – Laurent Breillat

12 idées de business pour gagner de l’argent en pyjama – Michaël Ferrari

Formule n°9 : X *conseils* + [bénéfice 1] (et [bénéfice 2])

3 outils pour planifier vos activités sur internet et gagner du temps – Kalagan

5 façons de simplifier les idées complexes (et de communiquer avec clarté) – Henneke Duistermaat

18 idées originales pour hacker vos contenus marketing et votre génération de leads – Stéphane Truphème

Formule n°10 :  X *conseils* + [mot puissant] + [bénéfice]

7 techniques de rédaction succulentes pour ravir les papilles de vos lecteurs – Henneke Duistermaat

25 ingrédients surprenants qu’il faut absolument piquer aux cuisiniers – Mehdi

41 statistiques de blog incroyables pour vous inciter à bloguer – Julia Mccoy

Formule n°11 : X *conseils* + [bénéfice] (sans [conséquence indésirable])

9 astuces pour bloguer sans se ruiner – Olivier Roland

3 stratégies puissantes pour des relations clients sans douleur – Claire Emerson

7 habitudes pour devenir riche (sans se lever tôt) – Jean Rivière

Formule n°12 : X erreurs (évitables) + [conséquence indésirable]

5 erreurs facilement évitables qui provoquent l’échec de la plupart des podcasts – Rainmaker

6 erreurs de débutants qui vous font perdre de l’argent en bourse – Michaël Ferrari

53 erreurs de freelance qui vous coûtent des clients, de l’argent et de la crédibilité – Samar Owais

Formules de titres accrocheurs adaptées aux articles combinés "comment" + liste

2 formules de titres adaptées aux articles combinés “comment” + liste

Formule n°13 : Comment [mot-clé] : X *conseils*

Comment débuter dans le blogging : 7 étapes – Marie Di Maggio

Comment augmenter le trafic de son blog : 5 actions concrètes – Lucie Rondelet

Comment écrire plus vite vos articles de blog : 6 astuces – Olivier Roland

Formule n°14 : Comment [mot-clé] : X *conseils* pour [bénéfice]

Comment mieux écrire ? 15 conseils pour publier du contenu de qualité sur son blog – Marlène

Comment maigrir rapidement : 4 secrets pour un défi ébouriffant – Claire Joyeux

Comment créer des contenus qui font vendre : 6 étapes pour s’y mettre facilement en 2020 – Stéphane Truphème

Ces 14 formules de titres fonctionnent merveilleusement bien. Néanmoins, tu disposes désormais de suffisamment d’ingrédients pour en créer des centaines d’autres.

🚨 Attention cependant, il y a une chose que tu dois à tout prix éviter. Autrement, tes lecteurs ne reviendront jamais sur ton blog.

Quelle est la longueur idéal d’un titre (balises title & H1) ?

Lorsque tu optimises ton contenu pour les moteurs de recherche, la taille compte. Toujours.

En référencement naturel, la taille compte.

Pour le title, utilise minimum 383 pixels (environ 40 caractères) et maximum 575 pixels (environ 60 caractères).

Pour la balise H1, tu peux te permettre de créer un titre plus long.

👀 Title = titre qui apparaît dans la page de résultats (SERP) des moteurs de recherche / 👀 H1 = titre de l'article que ton lecteur découvre lorsqu'il est sur ton blog

L’ultime différence entre un titre accrocheur et un titre “pute à clics”

Pour résumer, tu as découvert dans cet article :

  • L’ingrédient essentiel d’un délicieux titre.
  • Les 10 ingrédients additionnels que tu peux mixer, à ta sauce, pour capter l’attention de ton lecteur.
  • Les 14 formules de titres qui fonctionnent à tous les coups.
  • Près de 60 suggestions de titres accrocheurs.

Il te reste donc :

  • une chose à savoir,
  • deux choses à faire.

Primo, la chose que tu dois savoir. Ton article de blog doit impérativement tenir la promesse que tu as énoncé dans ton titre. Ce détail, loin d’être insignifiant, permet de ne pas passer du côté obscur de la force.

En effet, c’est ce qui distingue un titre accrocheur d’un titre “pute à clics” (clickbait). En utilisant ce dernier tu perdras, à coup sûr, la confiance de ton lecteur à tout jamais.

Ne tombe pas dans ce piège.

Secundo, les deux choses à faire.

🦋 Partage cet article, massivement, sur Facebook.

🍦 Amuses-toi à créer des titres toujours plus succulents, et à régaler tes lecteurs.


Tu vas également apprécier ces articles :

3 (+1) modèles d’introduction pour captiver les lecteurs distraits

Mon challenge SEO : le bilan après 6 mois de blogging

  • J’ai lu énormément d’articles à ce sujet, et crois-moi, ton travail finira par payer.

    Il est juste excellent. 🥰

    Captivant, envoûtant, excitant et gourmand…

    Félicitations j’ai faim, c’est pour moi le meilleur article que tu aies réalisé depuis la création de ton blog.

    Tout ce que tu as appris ressort vraiment dans cet article.

    Je sais que tu as eu des moments de doute mais surtout, ne doute plus.

    Tu as trouvé ta voie et je sais déjà que tu vas aller loin.

    Merci vraiment pour ce que tu partages et pour l’amour que tu déposes dans chaque mot que tu poses.

    J’ai la chance de pouvoir voir les coulisses en direct et c’est vraiment impressionnant la passion que tu mets dans ce que tu fais…

    Ne lâche jamais ton rêve se trouve derrière cette montagne que tu grimpes.

    ❤️

  • Comme souvent (toujours ? 😉 ), c’est instructif (sur un sujet pourtant particulièrement concurrentiel), ça donne confiance (on voit bien le gros travail de recherche en amont) et ça se lit sans faim (ton léger et drôle, moi je suis fan !).
    La seule suggestion que je vois à te donner, c’est qu’à la place de “une chose à savoir”, moi je serais resté à fond dans la technique du McFlurry avec “Comment ne pas avoir les doigts qui collent ?” 😉
    Merci pour ce joli travail, Natacha !

    • Coucou Alex, un grand merci pour ton retour.

      Effectivement j’ai réalisé une bonne semaine de recherche et d’analyse avant de passer à la rédaction. Je sais combien les titres sont importants. C’était pour moi l’occasion de me remettre à niveau et, pour vous, d’éviter de passer des heures à chercher la recette qui fonctionne.

      Ah ah, bonne idée pour les doigts qui collent. Ceci étant, ça ne parlera qu’aux addicts du McFlurry (et je trouve que depuis qu’ils ont mis une cuillère en bois et créé de nouveaux pots, les doigts collent beaucoup moins 🤣).

      À bientôt Alex 😉.

  • Merci pour cet article. Je viens juste de le lire en diagonal, mais je crois que je drvaris l’imprimer pour tout lire à tête reposée et tenter de mettre en pratique tout ce que tu nous indique. Bravo pour cet article très, très très complet !!!!!!!!!

  • Waouh quel article dense, de qualité et utile ! Bravo ! Il est sauvegardé dans ma barre de favoris 🙂 C’est une gymnastique mentale, surtout au début, de réunir tous ces éléments pour optimiser le titre, je pense que ça devient plus facile avec l’habitude…

    • Coucou Claire, je suis flattée.

      Et tu as raison, c’est un article pilier à garder sous le coude 😃, d’autant que ça fonctionne AUSSI avec les titres des vidéos Youtube.

      Au départ, pense toujours au bénéfice. À force de pratique, tu sauras quel ingrédient additionnel est le plus opportun pour un titre en or.

      Merci pour ton super retour sur mon travail 🙏🏻.

    • Coucou Fred.

      Hey hey, carrément 😉

      Moi-même je suis devenue un radar à titres, depuis mes recherches. N’hésite pas à t’inspirer aussi de ce qui t’interpelle lors de tes lectures quotidiennes (magazines, journaux, affiches publicitaires, etc.).

  • Ton article est excellent. C’est un guide pratique et complet qui va beaucoup m’aider. Je suis toujours ravie de te lire et j’adore utiliser tes conseils qui fonctionnent à coup sûr. Continue comme ça, j’attends toujours avec impatience tes futurs articles. A chaque fois, je prends le temps de les lire à fond et de noter tous tes conseils! Merci beaucoup

  • Tu as répondus à pas mal de questions sur les titres d’articles que j’avais depuis que j’ai débuté en blogging ! Super complet et j’ai trouvé très utile les exemples . J’ai même commencé un nouvel article grâce à tes conseils “[FOIRE AUX VINS] Comment faire des affaires en or sans s’y perdre : 3 étapes incontournables”, ça m’a bien motivé ! Merci Natacha

    • Coucou Benjamin,

      Alors ça, ça fait vraiment plaisir. Cela signifie que mon article a réalisé un job auquel je n’avais même pas penser : motiver à rédiger son prochain article de blog.

      J’en suis vraiment ravie.

      Un grand merci pour ton retour super sympathique.

  • Bonjour Natacha,
    Tout d’abord j’ai envie de te dire merci. Un grand merci.
    Ton travail est tout simplement génial.
    Clair, précis, esthétique, accessible, généreux.
    Cette qualité est très appréciable.
    Cela ne fait que la 2ᵉ fois que je viens sur ton blog et tu m’as déjà conquise.
    Je m’inscris à ton bonus
    Merci pour tous ces conseils.

  • J’ai dévoré ton article du début à la fin et j’ai adoré ! Merci pour tous ces précieux conseils, le titre est tellement important, mais ce n’est pas toujours facile à trouver 😉 Là, j’ai des ingrédients concrets pour faire de mes prochains titres d’article des mets délicieux et qui donnent envie !

    • Coucou Nico,

      Merci pour ton retour.

      Fais au mieux avec la multitude de conseils que tu peux trouver sur le blog. La base c’est : une liste de mots-clés pertinents + l’optimisation de ton contenu sur ces mots-clés + création d’un contenu utile et qualitatif pour ton lecteur/client idéal (avec title et meta description optimisés pour les clics). Tu trouveras tout ça, et en détail, sur le blog 😉

  • Merci pour cet article super complet et très pédagogique. Moi qui suis débutante, je l’ai lu en prenant des notes ! Puisque tu es une spécialiste, j’aurais 2 questions : la longueur du titre a-t-elle une importance ? le permalien doit-il être strictement identique au titre ? Et en fait, j’en ai une 3ème : me conseilles-tu de refaire tous mes titres, les miens sont complètement nuls 🙂 ? Encore merci, je pars à la découverte de tes autres articles…

    • Coucou Christine.

      Déjà, un grand merci pour ton retour sur mon travail. C’est très appréciable 🙏🏻.

      Question 1 : oui la longueur du titre à une importance (je vais mettre à jour l’article à ce propos car tu n’es pas la seule à me poser la question). Idéalement il devrait être compris entre 6 et 13 mots. En téléchargeant le plugin Yoast SEO, tu sauras si ton title est trop long. Quant à ton titre H1, ce n’est pas si grave s’il dépasse la longueur recommandée (pas plus de 13 mots).

      Question 2 : non le permalien ne doit pas être strictement identique au titre. Je dirai même qu’il sera différent dans la plupart des cas. En fait, le permalien (ou slug) doit être ton mot-clé. Par exemple, si mon mot-clé est comment rédiger un titre accrocheur, mon permalien sera comment-rediger-titre-accrocheur. Sur cet article précisément, j’ai voulu me positionner sur titre accrocheur. Donc j’ai choisi titre-accrocheur. Et pour être précise, étant donné que j’ajoute des formules de titres, j’ai mis le permalien suivant formules-titre-accrocheur. En fait ton permalien doit-être le reflet de ton contenu et bien évidemment contenir ton mot-clé. Dans 99% des cas, je choisis mon mot-clé exact.

      Question 3 : oui je te conseille de refondre chacun de tes titres. Tu verras que ton taux de clics (nombre de personnes qui cliquent sur ton lien / nombre de personnes qui ont vu ton lien x100) va augmenter comme par magie.

      Si tu as d’autres questions, je suis dispo !

        • Tout à fait 🙂

          Tu ne prends aucun risque à refondre le titre. Bien au contraire, cela va booster ton taux de clics (pourcentage des personnes ayant vu ton lien qui cliquent dessus).

          Par contre, comme toujours, ne touche pas aux permaliens. Cela aura un effet délétère sur ton référencement car tu perdras tous les bénéfices acquis (des backlinks, des partages sur les réseaux sociaux etc.). D’autant que le permalien est important mais pas capital.

          Bonne journée Caroline ☺️

  • encore un super article Natacha 😍 on y voit tellement de travail !
    tu fournis quelque chose de précieux, je vais ajouter cet article à mes porrocess de base. et c’est juste ce que mon dernier article attendait pour être publié.
    petite question : si on prend l’exemple comment + bénéfice sans [conséquence indésirable]… est-ce que cela ne risque pas de donner des titres à rallonge ? Yoast me signale parfois que mon titre est trop long ?

    • Coucou Caroline,

      Merci à toi 🥰.

      Excellente question que j’aurai pu traiter dans mon article (je vais ajouter ça à ma to-do list 😆).

      Je ne l’ai pas précisé mais évidemment, le titre ne doit pas être trop long. Aussi, tu as raison, Yoast SEO est un super guide pour vérifier cela.

      Essaie de faire en sorte que le bénéfice et la conséquence indésirable restent courts. Par exemple : Comment muscler son dos (sans se blesser).

      Encore merci pour tes retours sympathiques ET constructifs 🙏🏻

      À bientôt 😀

    • Coucou Magali,

      merci infiniment pour ton commentaire. Et oui 😅, on me dit souvent que mes articles sont riches en informations et qu’il faut y revenir. Mais rien ne presse. Prend ton temps et reviens-y lorsque tu devras choisir le titre de ton prochain article. Les lecteurs de Contenu Magnétique mettent souvent l’article dans leur barre de favoris (pour y retourner au moment opportun).

      Belle soirée Magali 😃

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >