14 COMMENTAIRES

3 (+1) exemples d’introduction pour captiver les lecteurs distraits

Ça te dit de découvrir de nombreux exemples d’introduction magnétiques ?

Commençons immédiatement.

Marie vient tout juste de terminer son article de blog.

Zut. 

Elle a oublié de rédiger son introduction

Pourquoi c’est si dur ? Elle reste plantée là, et rien ne lui vient. 

Marie était pourtant persuadé d’avoir fait le plus gros du travail. Elle se voyait déjà en train de siroter son thé aux fruits rouges pour se récompenser de tous ses efforts.

Purée. Elle a tellement envie de rejoindre son canapé…

Ceci étant, elle sait que l’introduction est fondamentale. Sans une intro captivante, elle risque d’ennuyer son lecteur et de le perdre (à tout jamais).

Comment devrait-elle donc commencer son article de blog

C’est ce que nous allons voir ici.

Prêt·e à découvrir ? 👇

Exemples d'introduction d'article de blog pour captiver les lecteurs distraits

La clé pour rédiger une introduction magnétique

Écrire un article de blog efficace revient à solutionner l’un des problèmes que rencontre ton lecteur.

La clé n°1 pour devenir un bon rédacteur

Pour résoudre le problème de son lecteur, encore faut-il être capable de se glisser dans ses baskets. Cela signifie que l’empathie est la clé.

Autrement dit, tu dois connaître ton lecteur idéal par coeur. Savoir contre quoi il lutte, ce qu’il ressent, et ce dont il a besoin. 

C’est seulement lorsque tu auras une idée précise de ses désirs les plus profonds, que tu pourras créer du contenu magnétique. Un tel contenu résonne dans le coeur de ton lecteur, parce qu’il se sent (sincèrement) compris, soutenu et accompagné. 

🔑 Je le répète : l’empathie est la clé. 

Pas seulement pour faire une bonne introduction, non.

Devenir un empathe t’aide à rédiger des :

  • mails engageants,
  • titres attrayants,
  • introductions séduisantes,
  • meta-descriptions captivantes,
  • articles de blog hypnotisants,
  • appels à l’action efficaces,
  • pages de vente prodigieuses.

Bref. Devenir un empathe t’aide à devenir un meilleur blogueur.

Finalement, lire dans les pensées de ton lecteur idéal te permet de lui proposer une solution sur-mesure, capable d’améliorer sa vie. Un peu, beaucoup, passionnément ou à la folie.

L’objectif n°1 d’une introduction

Ceci étant, un nouveau lecteur est un lecteur sceptique, distrait et pressé. En effet, il a l’habitude d’être déçu par du contenu “pute à clics”, interrompu par des notifications de toutes parts, et sa capacité d’attention avoisine les 7 secondes. 

Clairement, rien n’est acquis et le risque qu’il clique sur la flèche “retour” de son navigateur est titanesque. On appelle cela le “pogo sticking” et si cela devait se produire régulièrement, Google estimerait que ton contenu manque de pertinence et ton article dégringolerait dans le classement.

On est d’accord, ce n’est pas ce que tu veux. 

L’ultime objectif de ton introduction est donc de dégommer -rapidement- le scepticisme de ton lecteur.

La meilleure façon d’y parvenir est de réfléchir à ce que ressent ton lecteur, AVANT de commencer à écrire et de te connecter à cette émotion précise, d’entrée de jeu. 

Le conseil de Stephen King pour réussir sa phrase d’accroche (+exemples)

Une phrase d’accroche devrait inviter le lecteur à débuter l’histoire. Elle devrait dire : écoute. Viens par là. Tu veux en savoir plus à ce propos.

Stephen King (source : theatlantic.com)

Effectivement, la phrase introductive de ton article a pour mission d’inciter le lecteur à lire la suite. En fait, c’est la mission de toutes phrases

Ainsi, ta phrase d’accroche doit être captivante, intrigante, et engageante.

Voici quelques conseils pour réussir la première phrase de ton article de blog

Ce qu’il ne faut pas faire 

Erreur n°1 : Construire une phrase troooooooooop longue

Utilise plutôt une, deux, voire trois phrases longues pour rythmer le corps de ton texte. C’est tout.

Erreur n°2 : Tenter une introduction originale, tourner autour du pot (et perdre ton lecteur).

Erreur n°3 : Rabâcher une évidence. “La phrase d’accroche doit accrocher” ou encore “le feu ça brûle et l’eau ça mouille”. 

Erreur n°4 : Placarder un mur de mots.

😱

Ce qu’il faut faire, en revanche

Rédiger des phrases courtes

Une vingtaine de mots suffit.

Impliquer ton lecteur. Immédiatement. 

Susciter la curiosité.

Aérer ton texte

Besoin d’exemples concrets ?

5 exemples de phrases d’accroche

  1. Je dois me confesser : je suis un radin. (Source : habitude-zen.net)
  2. Quelle que soit la thématique que vous choisissiez, tout est déjà occupé. Tout. (Source : traficmania.com)
  3. Il existe de nombreux guides sur la façon de gagner de l’argent en bloguant, mais voici ce qui rend celui-ci différent. (Source : smartblogger.com)
  4. Avez-vous déjà eu l’impression que tout le monde était plus rapide que vous ? (Source : enchantingmarketing.com)
  5. Je sais que ce texte va déranger plusieurs de mes collègues copywriters, coachs d’affaires et marketeurs… mais je suis écoeurée. (Source : lesmotspourvendre.com)

Bien. Tu sais désormais comment commencer une introduction

Que dirais-tu d’aller plus loin en découvrant des formules éprouvées pour construire ton introduction, de A à Z ? 

Allons-y.

Exemple d’introduction narrative : la structure PAS (storytelling)

Dans l’exemple ci-après, Henneke Duistermatt utilise la structure narrative PAS :

  1. Problème. 
  2. Agitation du problème. 
  3. Solution.

Il s’agit d’une formule empruntée au storytelling (l’art de raconter des histoires pour captiver son audience). 

Avant d’entrer dans les détails, sache que cette formule est idéale pour structurer ton introduction et, plus largement, ton article de blog.

 P+A = introduction et S = développement

Utilise la formule PAS de façon flexible. Autrement dit, n’hésite pas à ajouter ta touche personnelle.

Par exemple, Henneke y ajoute :

  • Une émotion.
  • Un désir.

Prêt·e à découvrir cette sublime accroche ?

🔴 Le texte en italique correspond à ce qu’a écrit l’auteur, tandis que les phrases sans emphase (normales donc) correspondent à mes remarques.

Émotion (+)

Oh oh.

👉 En quatre lettres, le ton est donné.

Hannah se sent coincée.

👉 Ok. Donc Hannah est bloquée. Mais pourquoi ? N’es-tu pas curieux·se de le savoir ? 

Elle a choisi un bon sujet pour son prochain article de blog. Elle est certaine que ses lecteurs le trouveront utile.

👉 Et donc ? Pourquoi se sent-elle coincée dans ce cas ?

Problème

Pourtant, elle a tellement peur que son message soit ennuyeux qu’elle est incapable de commencer à écrire. 

👉 En plus elle a peur… Ah d’accord, Hannah nous fait un syndrome de la page blanche.

Elle craint que son article de blog soit aussi fade qu’un poulet sans sel, sans piments, sans herbes, ni épices.

Qui aimerait manger ça ?

👉 Hum. Personne en effet.

Désir (+)

Hannah préférerait un poulet juteux, parfumé et fumé.

👉 Tu m’étonnes. Comme nous tous (il est 20h33 en même temps…).

Agitation

Elle masse doucement ses tempes pour éviter un mal de tête à venir et, sirote son thé au jasmin, brûlant presque sa langue. 

👉 Et voilà. Elle se prend tellement la tête qu’elle s’est brûlée la langue. Espérons qu’elle ne se tappe pas une migraine par dessus le marché.

Solution

Puis, elle décide de consulter son blog d’écriture préféré pour apprendre à transformer un sujet ennuyeux en un sujet intéressant.

Alors. Comment peut-elle y injecter une dose de créativité ?

👉 Oui. Tient ! Comment ?

L’objectif du corps de l’article sera, bien évidemment, de dévoiler LA solution au lecteur. Et l’idée ce sera de le faire bien. Chose que l’auteure est, pour le coup, largement en mesure de nous offrir.

Cet exemple d’introduction est extrait d’un article rédigé par Henneke Duistermaat. Il est, selon moi, incroyablement brillant

Qu’en penses-tu ? N’as-tu pas désormais envie de découvrir cette fameuse solution pour transformer un sujet insipide en sujet savoureux ? 

Imagine si tu pouvais écrire comme ça ?

Ce serait cool non ? Tes lecteurs seraient scotchés.

Eh bien maintenant, tu peux 🥳

L’as-tu remarqué ? C’est le modèle d’introduction que j’ai justement utilisé dans cet article. Tu comprends désormais pourquoi j’ai précisé (+1) exemples d’introduction dans mon titre.

La structure PASA2 (pour aller au-delà de l’introduction)

💡 Personnellement, j’aime enrichir la structure PAS en y ajoutant 2A (ma formule à moi est donc PASA2) :

  1. Aboutissement : invite ton lecteur à se projeter dans le futur, une fois qu’il aura appliqué tes conseils. Quelles émotions positives vont émerger en lui ?
  2. Action : incite ton lecteur à passer à l’action pour (enfin) obtenir ce fameux résultat qu’il désire atteindre.

Réserve les 2A pour la conclusion de ton article.

Pour résumer, voici comment structurer facilement ton article de blog :

PASA 2 : la formule de Natacha Besel pour structurer un article de blog magnétique

Exemple d’introduction directe : la technique (anti casse-tête) de Brian Dean

Voici l’introduction du dernier article de blog publié sur Backlinko (en tout cas à l’heure où j’écris ces lignes) :

Ceci est le guide le plus complet de la rédaction SEO en ligne.

Dans ce nouveau guide, vous apprendrez à rédiger du contenu que les utilisateurs ET les moteurs de recherche adorent.

(Y compris de nombreuses stratégies avancées que je n’avais jamais partagées auparavant.)

Plongeons-nous dans le vif du sujet :

Cette introduction n’est pas ma préférée. Je trouve ce genre d’introduction assez… impersonnelle. Néanmoins, je lui accorde le mérite d’être simple à rédiger ET curieusement efficace

En réalité, rien de curieux. Les gens aiment la simplicité.

C’est l’introduction que je te suggère quand tu n’a pas envie de te casser la tête. Tu sais lorsque ça fait 15 heures que tu travailles péniblement sur le même article de blog (et que tu en as ras la casquette 🤯). 

En fin de compte, c’est l’introduction “roue de secours” ou “spécial paresseux” (oui, oui, tu as le droit de l’être).

Voici le modèle à compléter :

La phrase introductive

Ceci est le [modèle d’article*] le plus complet sur [sujet].

*guide du débutant, liste ultime, tutoriel complet, etc.

La présentation des apprentissages

Version #1

Dans ce nouveau [modèle d’article], vous apprendrez, étape par étape, comment :

  1. [Apprentissage 1]
  2. [Apprentissage 2]
  3. [Apprentissage 3]
  4. [Apprentissage 4]
  5. Et beaucoup plus encore.

Version #2

Dans ce nouveau [modèle d’article], vous apprendrez à [apprentissage majeur 1].

(+ [apprentissage majeur 2] exclusif)

L’annonce (ultra-courte) du plan

Plongeons dedans :

[Table des matières]

💡 Tu peux ajouter une table des matières facilement avec un plugin WordPress, par exemple :

Comme tu l’as sans doute remarqué, j’ai volontairement mis les mots suivants en gras :

  • le plus,
  • nouveau,
  • vous,
  • étape par étape,
  • beaucoup plus.

Loin d’être anodins, ces mots ont un fort pouvoir d’attraction, de persuasion et de conversion. N’oublie pas de les utiliser.

👉 Clique sur les modèles d’introduction pour les agrandir.

Exemple d'introduction rédigée par Brian Dean (modèle n°1)
Exemple d'introduction rédigée par Brian Dean (modèle n°2)

Exemple d’introduction accrocheuse : la méthode AIDA (copywriting)

Voici un exemple d’introduction rédigé par Kevin J. Ducan, un rédacteur américain dont la force de persuasion est remarquable.

Ce modèle est, cette fois, emprunté au copywriting. En français, on peu traduire ça par écriture persuasive (l’art de rédiger un texte qui vend).

Attention

D’abord, tu dois attirer l’attention avec une :

  • citation,
  • statistique,
  • anecdote,
  • actualité brûlante…

… qui provoque une émotion (colère, joie, surprise, dégoût, peur, tristesse).

Avez-vous peur qu’il soit impossible de trouver des emplois de rédaction freelance en raison de la COVID-19 ?

La folie de 2020 a sans doute rendu les choses plus difficiles dans certains créneaux, mais voici la bonne nouvelle :

👉 En deux phrases, le lecteur passe par trois émotions :

  1. la peur,
  2. l’inquiétude,
  3. (l’espoir)*.

*J’utilise les parenthèses car l’espoir n’est pas classé parmi les 6 émotions universelles.

Intérêt

Que vous soyez un rédacteur freelance chevronné ou un nouveau rédacteur web sans expérience, les emplois de rédaction en ligne rémunérateurs sont encore nombreux en 2020 – si :

Vous savez où chercher

Vous savez comment vous promouvoir

Et vous savez vous différencier de vos collègues freelances.

C’est là que nous intervenons.

👉 L’idée c’est d’expliquer à ton lecteur pourquoi il a tout intérêt à lire ton article. Qu’est-ce qui le rend incontournable ?

En l’espèce, un rédacteur web se sentira immédiatement concerné par cet article. Pourquoi ? Simplement parce qu’il est clairement identifié par l’auteur : “que vous soyez un rédacteur freelance chevronné ou un nouveau rédacteur web sans expérience […]”.

Par ailleurs le lecteur prend conscience que pour trouver un job – et notamment savoir où chercher, comment se vendre et comment se différencier – il a tout intérêt de lire la suite.

Désir

Si vous êtes un rédacteur, un rédacteur de contenu ou tout type de rédacteur freelance qui souhaite gagner un revenu à temps plein ou à temps partiel en faisant ce que vous aimez, ce guide définitif de A à Z vous aidera à le faire.

👉 Kevin J. Ducan met en lumière l’objectif que son lecteur souhaite atteindre

Ici, le désir est clair, net et précis : gagner un revenu en exerçant en tant que rédacteur web freelance.

Action

Plongeons dedans. 

(Décidément. Les américains aiment plonger.)

Bref. Tu as compris.

👉Invite ton lecteur à plonger immédiatement dans la lecture de ton article pour découvrir la meilleure façon d’obtenir le résultat désiré. 

Exemple d'introduction accrocheuse avec la méthode AIDA

Si tu y regardes de plus près, tu remarqueras que les formules AIDA et PAS sont finalement très similaires.

Toutefois, j’ai tenu à te présenter les deux pour que tu comprennes le mécanisme et que tu puisses t’amuser avec elles. 

Contrairement à ce que tu pourrais penser, de prime abord, les structures narratives ne sont pas rigides. Autrement dit, elles ne bloquent pas ta créativité. Bien au contraire. En les utilisant, tu te surprendras à rédiger des introductions de plus en plus magnétiques.

Quelle est la longueur idéale d’une introduction dans un article de blog ?

💡 La longueur idéale d’une introduction d'article de blog est de 100 à 200 mots.

Écrire une bonne introduction demande de la pratique. 

C’est en forgeant qu’on devient forgeront et c’est en écrivant qu’on devient écrivain.

L’astuce pour ajouter du pep’s à ton introduction (sans écrire un mot)

Si tu choisis le modèle plus neutre de Brian Dean, je te suggères d’ajouter quelques émojis pour rendre ton introduction plus pop

Celui-ci ✅ pour lister les apprentissages.

Et celui-là 🤿  pour “plonger dedans”. 

Non, je blague… 

Ceux-ci sont beaucoup mieux : ⏬  👇  🔽 

Par exemple, Stéphane Truphème du blog Captain Marketing, utilise les émojis pour faire pétiller ses intros (en plus de lister des bénéfices plutôt que de simples apprentissages) :

Exemple d'introduction d'un article de blog rédigé par Stéphane Truphème

Oh. 🤩 Un exemple d’introduction bonus.

Bien entendu, ajoute des émojis exclusivement si c’est compatible avec ta personnalité. 

🔑 L’authenticité est la seconde clé. 

👉 Maintenant que tu sais comment commencer un article de blog, précise en commentaire : quel exemple d’introduction de blog t’inspire le plus ? 

Note : tu as sans doute remarqué que mes exemples proviennent, pour la majorité, de blog américains. Pourquoi ? Simplement parce que je n’ai pas trouvé d’exemples transcendants en France. Donc si tu découvres un article blog, dotée d’une introduction époustouflante, fais-moi signe. N’hésite pas à me proposer tes propres articles. Si l’introduction est séduisante, je l’ajouterai comme modèle avec plaisir. 

Articles complémentaires

Cet article mérite d'être partagé, non ? 😊

As-tu envie de réagir à cet article ? As-tu des questions ?

  • J-F vient tout juste de terminer de lire le dernier article de Natacha.
    Encore une fois il est sur les fesses.

    Il a beau recompter. Aucun doute, on en est bien à + de 2500 mots. 9 minutes de lecture et…
    … il n’a rien vu passer !

    Pourquoi il a autant de mal alors que ça a l’air aussi simple quand il la lit ?
    Plus il avance plus le mystère s’épaissit.

    Alors il reprend tout.
    Pas à pas.
    Il décortique l’article. Il scrute. Il teste. Il tente.
    Il trouve…

    ”Hey ! Mais c’est pas mal ça et ça sonne plutôt bien !!!”

    Il s’accroche.
    Il enchaîne.
    Il relit.

    ”OMG ! Mais c’est vraiment bien ! Il vient d’écrire l’intro de son article et tout y est !
    Le rythme, l’émotion, la persuasion… ”

    Il connaît le sujet et il a pourtant envie d’en savoir + ! Il s’est convaincu lui-même !
    Il est dans le flow.
    Il ne s’arrêtera plus.
    Il se sent devenir…

    … magnétique !

    Merci Natacha !
    😍🤗

    • Époustouflant Jean-François 👏.

      Sincèrement tu as une magnifique plume 🖋️.

      Je suis ravie que tu en tires les enseignements aussi vite. C’est super chouette de voir ses conseils appliqués par d’autres. Surtout quand le rendu est aussi bon !

      Merci à toi 😃

  • Bonjour,
    Cet article est-il vraiment aussi efficace qu’il n’y paraît ?

    Après avoir lu et relu votre article, je le trouve très complet et enrichissant. Je vais ainsi progresser dans l’écriture de mon blog en suivant vos conseils.
    Je vous remercie beaucoup pour votre contenu dans ce blog.

    Question : Ai-je réussi mon introduction dans ce commentaire ?
    Encore Merci

    • Coucou Alexandre.

      Bienvenue sur Contenu Magnétique. Je suis ravie de te compter parmi mes nouveaux lecteurs.

      N’hésite pas à me tutoyer 🙂 (sauf si cela te pose soucis). Au sein de la communauté des créateurs magnétiques on se tutoie tous.

      Pour répondre à ta question sur ton introduction, voici le gros point positif : tu débutes par une question. C’est super pour commencer un article de blog . Commencer par poser une question qui touche ton lecteur.

      Par exemple : Avez-vous le sentiment d’être incapable de tenir vos engagements sportifs ? (Problème = j’ai du mal à tenir mes engagements sportifs)
      C’est toujours pareil. Vous débordez d’enthousiasme, de motivation et de bonne volonté. Cette fois vous en êtes certain. D’ici quelques mois, vous aurez un corps tonique dont vous pourrez être fier.
      Puis les mois passent et les actions que vous aviez planifiées tombent à l’eau.
      Rien n’a changé. Vous vous sentez nul, misérable, incapable. (Amplification du problème)

      Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Je suis aussi passé par là. La bonne nouvelle ? J’ai trouvé la solution pour enfin sortir de ce schéma. (annonce de la Solution que tu développeras dans le corps de ton article de blog).

      Je te conseille donc de respecter de plus près cette structure, dans un premier temps.

      N’hésite pas si tu as besoin d’aide à rejoindre mon groupe Facebook.

      Je te remercie pour ton commentaire chaleureux. À bientôt.

  • Magnifique.
    Les 5 exemples que tu as pris sont vraiment époustouflant.
    L’introduction, c’est comme le titre : en 2 secondes, le lecteur va prendre la décision soit de lire l’article, soit de le fermer à tout jamais.
    Bravo pour ton travail Natacha, et merci 🙂
    – Flo

    • Hey Flo, bien vu. Effectivement cela fait 5 exemples d’intro en tout.
      Merci pour ton retour, si ça peut servir ne serait-ce qu’à l’un d’entre vous alors je me sens comblée.
      À bientôt🙂

  • Natacha, c’est comme quand on rencontre une personne qui nous attire, ta méthode.
    En tout cas moi je trouve ça aussi pratique dans mon travail et dans mon couple quand il y un conflit.
    Je vais y réfléchir pour un article.
    A bientôt
    Rodney

  • Super article, effectivement l’introduction est pour ma part, la chose la plus importante.

    C’est ce qui captive pour lire la suite.

    Tout comme les premières secondes d’une vidéo.

    Très intéressant.
    Merci encore.

    👏👏👏

  • Article très clair, avec de bons exemples (américains, d’accord… mais si on ne sait pas faire aussi bien ! 😉), merci Natacha.
    Il n’y a qu’une question que je me pose et elle concerne… les questions !
    Plus précisément, pour rebondir sur ton échange avec Alexandre, j’aime bien moi aussi commencer mes articles par une question un peu provoc / rentre-dedans / qui fait réfléchir (barrer les mentions inutiles).
    Mais ce n’est pas toujours facile de glisser son mot-clé principal dedans… Or, notre ami Yoast a tendance à faire la moue (pour rester poli) quand il n’apparait pas dans le premier paragraphe de l’intro. Tu en penses quoi ?
    Je remarque d’ailleurs que tu ne parles pas du tout des mots-clé dans cet article (certes plus orienté copywriting que SEO), c’est volontaire ?

    • Coucou Alex,

      Très bonne remarque. Effectivement, je ne parle pas de SEO dans cet article. J’aurai peut-être pu en toucher deux mots. Je vais corriger ça dans la semaine. En fin de compte, l’optimisation de l’introduction pour les moteurs de recherche, est relativement simple.

      Idéalement, tu dois placer le mot-clé dans la première phrase. Encore une fois, c’est “idéalement”. Yoast SEO est (trop) rigide à ce propos. En réalité, en ajoutant le mot-clé dans les 100 premiers mots c’est largement suffisant. La priorité de l’intro (comme du titre) reste de capter l’intention du lecteur et de le retenir sur la page (suffisamment longtemps pour qu’il ne prenne pas la décision de la quitter). Si, parfois, tu ne peux pas y insérer le mot-clé dès le début : ce n’est pas grave 😉

      Dis-moi si j’ai bien répondu à tes questions. Et merci pour ton commentaire 😀

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >